30 septembre 2022

Lutte contre l’inflation, redonner du pouvoir d’achat, chantiers à venir…: les annonces du président Fritch

Lors de son discours d’ouverture de la session budgétaire 2022 à l’assemblée, ce jeudi matin, le président Fritch a fait un premier bilan de la situation économique et financière du Pays mais il en a également profité pour faire quelques annonces fortes. En voici quelques-unes…

Première préoccupation du gouvernement: la maîtrise de l’augmentation des prix (alimentation, énergie…) que nous observons tous depuis le début de l’année.

Aussi, le chef de l’exécutif local a d’abord promis un gel des tarifs de la première tranche de facture de EDT, c’est à dire celle qui touche les « petits consommateurs », avec un lissage de l’ajustement des tarifs sur une durée de trois ans pour les autres catégories. Aussi, à l’instar du dispositif existant en métropole sur le chèque énergie, un dispositif similaire, destiné exclusivement aux plus démunis, sera institué en Polynésie avec une participation du Pays à parité égale avec EDT Engie.

Dans l’alimentation, il est question de mettre en place « un panier bloqué » à partir d’une liste de produits dont les prix seraient gelés après concertation avec les importateurs et les grandes enseignes. Parallèlement, les compagnies maritimes seront associées à cette démarche afin de limiter l’impact de l’augmentation des taux de fret qui, comme chacun le sait, a déjà beaucoup augmenté. Sans oublier l’aide exceptionnelle débloquée par l’Etat à hauteur de 250 millions de Fcfp pour les aides alimentaires aux ménages les plus modestes; celle-là même que le président du Tavini huiraatira, Oscar Temaru, avait qualifiée d’aumône…

En compensation des prix qui ont tendance à flamber, le gouvernement réfléchit à une revalorisation du « Moni Ruau » (le minimum retraite) et des allocations familiales, sans distinction du régime d’appartenance. Rappelons qu’à ce jour, les familles du RGS perçoivent 7000 Fcfp par mois et par enfant contre 15 000 Fcfp pour les ressortissants du Régime de solidarité (RSPF).

Comme le ministre de l’Economie et des Finances l’a déjà déclaré, une baisse des cotisations maladie est également à l’étude. C’est du pouvoir d’achat en plus et une charge en moins pour les employeurs qui seraient incités à recruter davantage ! Par ailleurs, une exonération de charges sociales sera accordée aux employeurs désireux de verser une prime de pouvoir d’achat à leurs salariés.

Dans le domaine touristique, qui reste le premier secteur pourvoyeur d’emplois et générateurs de recettes (plus de 50 milliards Fcfp par an), le président Fritch a annoncé une uniformisation des taux de TVA à 5% pour l’ensemble des pensions de famille ainsi que l’ouverture du chantier de la réforme de la fiscalité pour reverser une partie de la redevance de développement touristique aux communes qui accueillent des établissements hôteliers. Sans oublier le redynamisation projet de Village Tahitien, sis à Outumaoro-Punaauia, sous un format plus adapté à l’échelle polynésienne. « J’ai bon espoir que cette fois-ci sera la bonne et que les investisseurs, que je souhaite être des investisseurs locaux, répondront présents », a t-il déclaré.

S’agissant de la finalisation du choix du concessionnaire de l’aéroport de Tahiti-Faa’a (ndlr: le groupe Vinci), elle résulte de son dernier voyage à Paris au cours duquel le président a pu s’entretenir sur le sujet avec le ministre compétent, Clément Beaune. C’est encore une bonne nouvelle pour que cette plateforme soit (enfin!) remise à niveau pour répondre aux besoins croissants des compagnies aériennes. Sur ce point, il a prévenu: « Je sais que certains veulent encore contester cette décision (…) Le développement de notre pays ne mérite pas d’être obstrué par des procédures sans fin. Nous devons avancer et ce, pour l’intérêt général ». Petit message adressé au passage à la Chambre de commerce et à son directeur, Stéphane Chin Loy.

Enfin, preuve que le gouvernement Fritch est à la tâche, la réalisation du pôle de santé privé unique d’Outumaoro, la révision à la hausse des seuils de taux réduits relatifs aux droits d’enregistrement pour l’acquisition d’un logement principal ou encore l’ouverture d’un débat public sur le cannabis thérapeutique constituent quelques-uns des grands chantiers à venir.

Photo d’archives

 921 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :