30 novembre 2020

Macron reconnaît que la crise des gilets jaunes n’est pas terminée

Non, la crise des gilets jaunes n’est pas terminée.

« Il y a des problèmes profonds dans notre pays qui sont liés à l’injustice, aux difficultés économiques qu’on connaît depuis très longtemps », a estimé samedi Emmanuel Macron lors d’un échange avec la presse à Bormes-les-Mimosas (Var), commune du fort de Brégançon.

« Je ne crois pas du tout que ce qui à un moment créé la colère sincère d’une partie de la population soit derrière nous », a encore affirmé le président de la République.

« Je pense qu’il y a une partie à laquelle nous avons su répondre, il y a une partie à laquelle nous n’avons pas encore répondu parce que ça prend du temps, il y a aussi une colère à laquelle il n’y a pas forcément de réponses immédiates », a-t-il précisé.

« Redonner du sens à l’action »

« Il faut continuer à agir concrètement pour nos concitoyens à la rentrée », a ajouté le président,« c’est ce que j’ai demandé au gouvernement et à redonner du sens à l’action, parce qu’il faut, non pas chercher à éteindre les peurs mais à redonner une perspective ». Une tâche que le président dit aborder « avec beaucoup de détermination et d’humilité ».

Également interrogé sur la démission de François de Rugy, Emmanuel Macron a mis en garde contre « les tweets, les polémiques, les invectives qui montent » et « parfois nous conduisent à agir et à surréagir », prônant « la modération ».

Depuis jeudi, le président et son épouse se reposent au fort de Brégançon, où ils doivent recevoir le 19 août Vladimir Poutine, a annoncé Emmanuel Macron. Après un aller-retour en Tunisie samedi pour les funérailles du président tunisien Béji Caïd Essebsi, il est allé au contact de la foule à Bormes-les-Mimosas, posant pour des selfies avec des badauds.

Retrouver cet article sur L’Express.fr

Source: Yahoo actualités

 45 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :