23 octobre 2020

Mais à quoi joue le Pr Delfraissy ?

Autrefois chantre d’un confinement strict, le président du conseil scientifique veut désormais laisser « les gens vivre ». C’est grave, docteur ?

« Mais à quoi joue le Pr Delfraissy ? » Dans les allées du pouvoir, c’est peu dire que les déclarations au JDD du président du conseil scientifique, installé par Emmanuel Macron pour l’épauler pendant la crise, ont été reçues avec circonspection.

« Laissons les gens vivre », plaide le professeur dans les colonnes de l’hebdomadaire du dimanche, appelant à un allègement du protocole sanitaire, notamment sur le temps périscolaire, lui qui s’était prononcé en avril en faveur d’une fermeture jusqu’au mois de septembre des établissements accueillant des enfants. «  C’est une décision politique », avait-il vertement commenté après l’annonce d’un déconfinement des écoles le 11 mai. Avant de revoir sa copie ? « Pendant des semaines, le conseil scientifique a appelé à la plus extrême prudence, et maintenant que les gens commencent à râler sur les modalités du déconfinement, que le désastre économique apparaît, il retourne sa veste et lâche le gouvernement ! » s’indigne un conseiller ministériel, relayant une opinion partagée par plusieurs éditorialistes. « En clair, il nous explique qu’on est allés trop loin en suivant ses conseils, et il se protège ! »

Mais est-ce vraiment le cas ? Dans cette crise mouvante, la réalité est sans doute plus complexe. « Il ne faut pas oublier quel était l’état des connaissances scientifiques au moment où le déconfinement a été décidé », plaide un membre du Haut Conseil pour la santé publique, dont les avis restent bien plus suivis par le gouvernement que ceux du conseil scientifique, une « instance œcuménique créée dans l’urgence pour intégrer tous les avis – ceux d’anthropologues, de sociologues, de généralistes… – et ne pas risquer de commettre une erreur. » (…)

Lire la suite sur LePoint.fr

Source: Yahoo actualités

 64 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :