18 septembre 2021

Mieux manger pour être en meilleure santé

Une rencontre entre le gouvernement et les maires a eu lieu, mercredi après-midi, principalement par visioconférence, sur le thème de la transition alimentaire en Polynésie française.

Le président du Pays, Edouard Fritch, et le vice-président, en charge de l’agriculture, Tearii Te Moana Alpha, ont présenté les actions déjà engagées par le gouvernement et souhaitent aujourd’hui associer pleinement les communes à l’élaboration d’un plan d’action territorial. L’objectif affiché est de promouvoir les produits locaux afin de contribuer notamment à une meilleure hygiène de vie et une meilleure santé des Polynésiens.

La population de Polynésie française souffre de nombreuses pathologies liées au mode de vie et en particulier à l’alimentation. Depuis un an, la pandémie de Covid-19 a mis en exergue le mauvais état de santé général de la population, souvent en surpoids, avec des aggravations liées notamment au diabète et aux maladies cardio-vasculaires. Depuis quelques semaines, les structures de santé font face à une hausse sans précédent des hospitalisations et de nombreux décès sont malheureusement à déplorer.

Quelques chiffres sont à rappeler: 70 % de la population est en surpoids, dont 40 % en obésité, 36 % des 7-9 ans sont en surpoids, dont 16 % en obésité et 43 % des 13-17 ans sont en surpoids, dont 20 % en obésité (enquête scolaire de 2016). A cela, s’ajoute une forte proportion de diabète de type 2 (18 % de la population), d’hyper tension (26 % de la population) et de goutte (18 % de la population, dont 33% des hommes).

Face à cette réalité, le gouvernement a souhaité établir un plan d’action visant à rétablir de bons indicateurs de la santé de la population.

La transition alimentaire est l’un des axes fondamentaux de ce plan d’action. Des mesures sont déjà engagées par la politique agricole et d’agro-transformation mise en œuvre et seront accentuées. L’Assemblée de la Polynésie française a adopté en février dernier le Schéma directeur agricole du Pays pour les dix prochaines années, dont la feuille de route engage le Pays vers une autonomie alimentaire plus saine, biologique, et de meilleure qualité nutritionnelle. Le vice-président, chargé de la conduite des politiques de pêches, aquacoles, agricoles, et d’élevages, finalise actuellement plusieurs outils réglementaires ou structurels de consolidation des productions du secteur primaire.

Afin d’amplifier ces actions, le Pays souhaite organiser un partenariat fort avec les communes afin d’initier les plus jeunes aux goûts des produits locaux dans les cantines scolaires. Un projet de loi du Pays sera présenté en ce sens tout prochainement à l’Assemblée de Polynésie française.

Communiqué du gouvernement

 

 

 

 

 387 visiteurs total,  5 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :