Mise en vente de denrées périmées: treize commerçants verbalisés

La directrice de cabinet du ministère des Finances et de l’Economie,Nicole Levesques, et la directrice adjointe de la Direction générale des affaires économiques (DGAE), Catherine Colombet, ont tenu une conférence de presse, jeudi matin, sur les contrôles des prix réalisés par la DGAE au cours du premier semestre 2022.

La cellule de contrôle de laDGAE diligente sur l’ensemble de la Polynésie française des enquêtes visant à assurer la protection économique des consommateurs, le respect de la règlementation en matière de prix, la qualité des produits et services et la loyauté des relations commerciale. Ces contrôles sont menés sur l’ensemble de l’archipel de la Polynésie française (Cf. visuel « Bilan des contrôles – 1er semestre 2022 » Source DGAE).

Bilan du premier semestre 2022 en quelques chiffres

Au total, 385 contrôles ont été effectués chez les opérateurs dont 214 contrôles de prix, 763 actions de contrôle ont été réalisés, 28 opérateurs ont été verbalisés dont 12 en matière de prix et 221 rappels à la réglementation.

S’agissant des actions visant à protéger le consommateur et le développement de la collaboration interservices, ce sont quarante-trois professionnels qui ont été rappelés à leurs obligations et quatorze ont été verbalisés dont treize professionnels pour avoir mis en vente des denrées alimentaires périmées et un pour avoir prolongé illicitement des dates limites de consommation de viande fraîche.

Par ailleurs, un dirigeant de supermarché a été condamné à une peine d’emprisonnement ferme de six mois et à une interdiction de gérer pour une période d’un an pour avoir prolongé les dates limites de consommation de viandes fraîches. Il a été condamné à peine d’amende 400 000 Fcfp d’amende, et à l’affichage du jugement aux portes de son magasin.

Enfin, pour les produits non encadrés, l’application « Panier Futé » lancé par le Pays, dans le cadre du plan de sauvegarde du pouvoir d’achat et de la lutte contre la vie chère, reste le meilleur outil de comparaison des prix pour le consommateur, ce dernier en étant le premier contrôleur. « Le Pays prévoit l’élargissement de cette application à l’ensemble des points de vente de plus de 300m² et à l’ensemble des produits alimentaires afin de donner la possibilité au consommateur de constituer son propre « Panier Futé » a expliqué Nicole Levesques.

Source: Gouvernement

 544 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :