18 septembre 2020

Nouveau bras de fer entre Paris et Airbnb

Nouveau bras de fer entre la mairie de Paris et Airbnb.

La ville a assigné en justice la plateforme de location, passible d’une amende de 12,5 millions d’euros pour avoir mis en ligne 1.000 logements non enregistrés, en violation de la loi Elan.

« La règlementation n’est pas respectée », tonne la mairie de Paris, rappelant la règle qui limite la location d’un logement à 120 jours par an et exige un numéro d’enregistrement. La loi Elan prévoit que l’entreprise paye une amende de 12.500 euros pour chaque offre non conforme.

« Pas de l’économie de partage, mais de la prédation »

C’est en vertu de ces dispositions que la mairie de Paris a saisi vendredi la justice, selon des documents dont l’AFP a eu connaissance, confirmant une information du JDD. « Les 31 agents assermentés » ont ainsi épluché les annonces « dans les arrondissements les plus touchés par la location » (du Ier au VIIe arrondissement, et dans le populaire XVIIIe arrondissement), dont les logements sont loués à plus de 100 euros la nuit, et qui avaient plus de dix commentaires (preuve d’une mise en location régulière), précise l’entourage de la maire de Paris. Au total, « 1.000 annonces » qui n’avaient pas de numéro d’enregistrement ont été répertoriées.

« C’est une question très sensible », concède auprès de l’AFP la maire de Paris Anne Hidalgo, qui « ne souhaite pas que Paris se retrouve dans la situation de Venise ou Barcelone où la population s’élève contre les visiteurs ». Or, actuellement pour la maire de Paris, « ce n’est pas de l’économie de partage mais de la prédation, pas de l’artisanat mais de l’industrie lourde ».

Les derniers chiffres de l’Hôtel de Ville indiquent que « 26.000 logements », mis en ligne sur Airbnb il y a quelques mois, ont disparu de la location classique dans le centre de Paris.

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

 18 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :