18 octobre 2021

Ouverture de la session budgétaire sous haute tension à Tarahoi

Tôt ce jeudi matin, les forces de l’ordre ont pris position dans le centre-ville de Papeete pour sécuriser la troisième institution polynésienne.

« Vous ne réalisez peut-être pas que c’est ainsi qu’ont débuté de nombreuses révolutions et autres « Printemps politiques », soutenait lundi dans un communiqué le président du Tavini huiraatira, Oscar Temaru, en soutien au docteur Théron.

Faut-il y voir un message à peine voilé en direction des collectifs anti-obligation vaccinale qui battent le pavé depuis quelques jours ? Très certainement. Puisque le groupe indépendantiste à l’APF vient, lui aussi, de déposer devant le Conseil d’Etat un recours en annulation contre le texte incriminé.

En attendant, force doit rester à la loi ! Comme l’indiquait ce matin le commissaire de la DSP, Mario Banner, au micro de nos confrères de TNTV: « L’assemblée est une institution. On ne peut pas la violer de manière gratuite! » Raison pour laquelle une soixantaine de fonctionnaires de la DSP a pris position aux abords ainsi qu’à l’intérieur de l’APF pour prévenir d’éventuels débordements. Une fois n’est pas coutume, le portail principal a été cadenassé, laissant seuls les élus et les journalistes pénétrer à l’intérieur des lieux. Par ailleurs, la rue du docteur Cassiau, longeant la Chambre de commerce, a également été fermée à la circulation.

Puis, après quelques ondées matinales, une manifestation, « pacifique », s’est formée autour de la stèle Pouvanaa Oopa.

Une ambiance bon enfant que cautionne ouvertement le député-représentant (Tavini), Moetai Brotherson. Selon lui, « il faut que la population s’exprime et qu’en face, on les écoute! » Pour autant, il réfute toute pensée politique et surtout, d’être en campagne car dit-il,  » on est dans le souci de la population ».

Texte rédigé à 9h40

 

 430 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :