24 octobre 2020

Panique dans la ville: les fonctionnaires d’Etat sont dans la rue! (Maj)

A l’instar de leurs collègues métropolitains, les fonctionnaires d’Etat en Polynésie française se sont mobilisés contre le projet de réforme des retraites.

Combien étaient-ils ce matin, massés devant le haut-commissariat à Papeete ou bien, au départ de la marche organisée sur le front de mer depuis la place Vaiete ?

Difficile de le dire avec précision. Sûrement plusieurs centaines…Mais la pluie tombée en milieu de matinée en a probablement dissuadé quelques-uns.

Toujours est-il que la mobilisation, à l’appel d’une intersyndicale des fonctionnaires d’Etat, a été très forte. Au point que certaines communes (Pirae, Papeete, Faa’a) avaient anticipé le mouvement en décidant, la veille, la fermeture de la plupart des écoles.

Selon les premières indications fournies, on recenserait 90% de grévistes dans le 1er degré et 50% dans le second. Si les personnels de l’Education, enseignants comme non-enseignants, formaient le plus gros du bataillon, d’autres corps de métier (Justice, Police, Douanes, Trésor public et même les PNC d’Air France) ont également pris les bottes et le parapluie pour dire, avec force, leur refus de voir s’appliquer la réforme Macron. celle-ci, rappelons-le, vise à créer un système universel au détriment, il est vrai, des « régimes spéciaux » plus avantageux…mais aussi coûteux pour la collectivité.

De son côté, le ministère de l’Education, de la jeunesse et des sports a communiqué les taux de participation au mouvement de grève.

A 9h30, sur la base des personnels fonctionnaires d’Etat attendus dans les écoles et établissements scolaires du second degré :
Personnels enseignants grévistes du 1er degré : 78,08 %

Tous les personnels grévistes du 2nd degré : 45 %

–          Personnels enseignants grévistes du 2nd degré : 38,4 %

–          Personnels non enseignants grévistes du 2nd degré : 60,9 %. Soit un taux général 1er et 2nd degré : 59,1 %

Selon le porte-parole, Temarama Varney, interrogé par nos confrères de TNTV, les fonctionnaires ont en effet beaucoup à perdre une fois qu’ils seront à la retraite. Et d’affirmer, de manière très surprenante, qu’un agent technique de catégorie C toucherait une pension inférieure au Smig, soit une perte de 30% par rapport au système actuel.

Une délégation était attendue à 10h30 au haut-commissariat. « On sait très bien que le haut-commissaire ne peut rien car il n’est pas aux manettes », a précisé le même Varney. Pour l’occasion, l’avenue Pouvana’a Oopa était fermée à la circulation, provoquant d’énormes embouteillages dans les principales artères de la capitale.

Sachez enfin que le mouvement de grève en Polynésie française ne vaut que pour la journée d’aujourd’hui (jeudi 5 décembre), non reconductible, mais des actions supplémentaires seront menées dans les jours à venir, croit-on savoir.

 82 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :