15 juillet 2024

Des pluies diluviennes ne cessent de tomber depuis le début de la semaine, en Chine.

La région autour de Pékin est particulièrement touchée. Le bilan ne cesse de s’alourdir : dix personnes supplémentaires ont trouvé la mort dans les flots ce samedi 5 août, portant le nombre de victimes à au moins 30 en six jours.

Après des records de chaleur en juillet, avec localement plus de 40°, les pluies torrentielles qui sont tombées sur Pékin ces derniers jours sont les plus fortes depuis le début des relevés il y a 140 ans, expliquent les météorologues locaux.

Le typhon Doksuri a été rétrogradé en tempête, mais il avait au préalable atteint les Philippines, puis balayé toute une partie de la Chine. Malgré l’accalmie, l’alerte rouge restait en vigueur ce samedi dans la capitale, inquiète des risques géologiques comme les éboulements.

Au moins dix morts supplémentaires, et 18 disparus, ont par ailleurs été confirmés ce jour dans le Hebei. La province, limitrophe de la capitale, est la zone la plus sinistrée. D’immenses étendues d’eau submergent ces contrées d’ordinaire habituées au manque d’eau.

À Baoding, une ville de 11,5 millions d’habitants, plus d’un million de personnes sont touchées et 600 000 ont dû être évacuées. C’est cette mairie qui a rendu compte de nouveaux morts ce samedi. La situation est également critique à Zhuozhou.

Ce samedi, les pluies se sont déplacées vers le nord-est de la Chine, non loin des frontières russe et nord-coréenne. C’est l’un des greniers du pays : sa production de céréales, notamment, est essentielle. Aujourd’hui, ces terres agricoles sont complètement inondées.

(Avec agences)

source: Yahoo actualités

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :