Plus de 167 millions Fcfp d’avoirs criminels à l’actif du GIR en 2021

Le haut-commissaire de la République, Dominique Sorain et le Procureur général, Thomas Pison, ont co-présidé ce jeudi 10 mars 2022 le comité de pilotage du Groupe Interministériel de Recherches (GIR) de Papeete, au cours duquel ils ont notamment pu dresser le bilan d’activité de l’année passée.

Le GIR a pour missions de lutter contre l’économie souterraine et les différentes formes de délinquance organisée qui l’accompagnent, dans le but de saisir des avoirs criminels. L’économie souterraine regroupe l’ensemble des activités lucratives qui se soustraient aux règles économiques, fiscales et sociales en vigueur. Pour cela, le GIR  apporte son expertise sur le volet patrimonial de l’enquête et complète ainsi l’action des unités et services d’investigations, afin de saisir des avoirs criminels.

Le haut-commissaire de la République et le procureur général ont tenu à féliciter l’ensemble des personnels du GIR  pour le haut niveau de mobilisation afin de participer de manière efficace cette année encore à la lutte contre l’économie souterraine.

Il ressort tout d’abord que le niveau d’engagement du GIR demeure encore élevé cette année, et ce malgré l’impact de la crise sanitaire sur la mobilisation des forces de sécurité intérieure, avec 36 enquêtes diligentées par les personnels du GIR. C’est sans compter le nombre de co-saisines avec les unités et services de la Gendarmerie et de la Police qui ont augmenté en 2021, avec 23 enquêtes, contre 19 en 2020, ce qui montre l’importance de l’action interservices. Enfin, certains dossiers peuvent faire l’objet de co-saisines avec plusieurs services d’enquêtes.

Il apparaît ensuite que le montant des saisies des avoirs criminels s’élève en 2021 à plus de 167 millions FCFP et à 3,2 milliards FCFP depuis la création du GIR en 2010. Ces avoirs criminels ont été réalisés dans le cadre d’enquêtes diligentées en préliminaire ou en flagrant délit.

Enfin, la répartition des saisies d’avoirs criminels en 2021 a augmenté par rapport à 2020 en ce qui concerne notamment les biens immobiliers (+187 %), les véhicules (+115 %), le numéraire (+56 %), les assurances vie (+213 %), et le multimédia/électroménager (+11 %).

Avec un montant de 110 millions de FCFP, les saisies liées aux infractions à la législation sur les stupéfiants restent les plus élevées. Elles représentent 65 % des saisies réalisées par le GIR, contre 81 % en 2020.

Cette réunion a également permis d’évoquer les orientations stratégiques à venir notamment l’adaptation permanente des moyens des services de l’Etat face aux nouvelles formes de délinquances, comme la cyberdélinquance.

Source: Etat

 

 614 visiteurs total,  62 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :