28 septembre 2020

Pour « un contact direct et simple » avec le nouveau haut-commissaire

Fidèle à la tradition, le nouveau haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain, a rencontré les représentants des médias, ce mardi matin, autour d’un petit-déjeuner convivial.

Arrivé au fenua le 7 août dernier, l’ancien préfet de la Réunion et de Mayotte n’a pas ménagé sa peine pour se plonger rapidement dans le bain! L’Outre-mer et ses problématiques, il connaît bien; pour autant, il se fait un devoir d’aller au contact des populations au sein des différents archipels. Une mission qui devrait être accomplie d’ici la fin du mois de septembre, a t-il promis.

Lui et ses proches collaborateurs, à savoir le secrétaire secrétaire général et son directeur de cabinet, assurent d’emblée vouloir établir « un contact direct et simple » avec les médias, en tant que vecteurs d’informations, pour dire ce que l’Etat fait en Polynésie.

Ses priorités se situent dans la continuité de celles de ses prédécesseurs. A ceci près que Dominique Sorain a aujourd’hui l’assurance de pouvoir travailler avec les autorités du Pays dans des relations apaisées et constructives, conditions sine qua non pour faciliter le développement d’un territoire.

Outre l’accompagnement financier au travers de divers instruments au premier rang desquels figure la défiscalisation nationale dont Air Tahiti Nui vient largement de bénéficier pour le renouvellement de sa flotte, le dossier du Nucléaire est bien sur le haut du panier. L’une de ses premières tâches va consister à accélérer la réalisation du futur Centre de mémoire pour lequel l’Etat apporte l’assise foncière en cédant au franc symbolique l’ancienne bâtisse du commandant de la Marine sur le front de mer. Reste à définir le contenu pédagogique à partir des archives disponibles, un travail de longue haleine. Si un lourd contentieux demeure s’agissant de l’indemnisation des victimes du nucléaire, Dominique Sorain souhaite rencontrer, très prochainement, l’ensemble des associations qui militent sur le sujet.

Dans le secteur du transport aérien, le transfert de gestion des aéroports de Rangiroa, Bora Bora et Raiatea est plus que jamais à l’ordre du jour, l’opération devant être finalisée courant 2020. Sans compter la passation d’un nouvel appel d’offres concernant la plateforme de Tahiti-Faa’a avec, à la clé, une participation accrue du Pays dans le capital.

Enfin, il y a tout l’aspect sécuritaire dont l’Etat a la compétence régalienne. Sécurité des biens et des personnes, la sécurité routière naturellement, mais également la lutte contre la délinquance et les trafics illicites (pakalolo, ice etc). Sur la route, il déplore bien évidemment l’hécatombe avec déjà 25 tués, tout en constatant paradoxalement que le nombre d’accidents continue de baisser. A ce titre, Dominique Sorain annonce le lancement imminent d’un campagne d’information auprès des jeunes, agrémenté d’un jeu-concours.

 21 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :