Premier échange avec la nouvelle ministre des Outre-mer

Le président Edouard Fritch a dialogué mardi matin avec la nouvelle ministre des Outre-mer Mme Yaël Braun-Pivet qui succède à M. Sébastien Lecornu nommé au poste de ministre des Armées.

Ce premier contact entre le président et la nouvelle ministre s’est établi par visioconférence. Un échange cordial au cours duquel les grands dossiers de la Polynésie française ont pu être abordés. Il a notamment été question du renouvellement des partenariats financiers avec l’Etat arrivant à échéance, tels que la convention Santé et le 3e Instrument Financier.

Le président a de nouveau formulé sa demande de solidarité nationale et pérenne afin que l’Etat participe au financement de la PSG (Protection sociale généralisée) et plus particulièrement au RSPF (Régime de solidarité) pour venir durablement en soutien aux Polynésiens les plus vulnérables.

Sur le volet diplomatique, le président a insisté sur l’axe indopacifique promu par le chef de l’Etat et qui nécessite un renforcement de la présence française dans la région, pas seulement pour les collectivités françaises du Pacifique, mais aussi pour les petits États insulaires de la région qui partagent les mêmes problématiques liées à la montée des océans, au réchauffement climatique et à la gestion durable des ressources halieutiques dans un océan de plus en plus convoité.

La question de la modernisation du statut de la collectivité a aussi été abordé par le président. Concernant la situation économique, notamment l’inflation et le coût du fret maritime, Edouard Fritch a exposé les difficultés que cette situation entraîne pour notre Pays situé loin de ses principaux marchés. Rappelant les mesures déjà prises par son gouvernement qui ont un fort impact sur le budget du Pays, le président a souhaité que l’Etat puisse contribuer à cet effort à l’instar des dispositifs mis en place en métropole.

La situation de l’aéroport international de Tahiti Faa’a a également été abordée. Le président a rappelé l’importance de cette infrastructure aujourd’hui vieillissante, qui nécessite des travaux de remise à niveau urgents et importants. La concession d’EGIS ayant été remise en cause par la récente décision de la Cour d’Appel administrative, le président a souhaité que l’Etat soit plus actif afin que ce dossier trouve une issue rapide après trois années de blocage.

Yaël Braun-Pivet a indiqué au président qu’elle appuiera les demandes de la Polynésie française, affirmant : « Je veux faire du sur-mesure et avoir une approche spécifique de chaque collectivité ».  Le président a naturellement invité la ministre à se rendre en Polynésie dès que possible. Pour sa part, Edouard Fritch a indiqué qu’il se rendra à Paris d’ici quelques mois afin de poursuivre le dialogue sur tous ces dossiers.

Source: Gouvernement

 

 426 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :