28 octobre 2020

Près de 15% de chômeurs aux Etats-Unis

L’économie américaine n’avait jamais détruit autant d’emplois en si peu de temps, et la crise du Covid-19 a fait passer le taux de chômage, en deux mois, de son niveau le plus bas depuis cinquante ans à un niveau digne de la crise des années 1930.

Ce sont ainsi 20,5 millions d’emplois qui ont été détruits au mois d’avril, un niveau record en si peu de temps. En comparaison, 8,6 millions d’emplois avaient été détruits pendant les deux années de la crise financière mondiale il y a un peu plus de 10 ans.

Quant au taux de chômage, qui s’affichait fièrement à 3,5% en février, il a bondi à 14,7%, son niveau le plus haut depuis juin 1940. Au coeur de la Grande récession de 2009, le taux de chômage avait été de 10,1%.

« L’emploi a fortement chuté dans tous les principaux secteurs, avec des pertes d’emplois particulièrement importantes dans les loisirs et l’hôtellerie », précise le département du Travail dans un communiqué.

Ces chiffres sont « sans surprise » et étaient « attendus », a réagi le président Donald Trump sur la chaîne Fox News. En campagne pour un second mandat à la Maison Blanche, le Républicain avait fait de la bonne santé de l’économie américaine l’un de ses principaux arguments de campagne.

33,5 millions

Le mois d’avril est le premier à refléter l’ampleur de la crise du Covid-19 sur la première économie mondiale. La mise à l’arrêt brutale de l’économie à partir de mi-mars a fait perdre leur emploi à 33,5 millions de personnes.

Mais le mois dernier, le taux de chômage n’était que de 4,4%, car c’est la situation au douzième jour de chaque mois qui est prise en compte pour le calcul, soit avant la mise en place des mesures massives de confinement.

Les mesures de confinement face à la progression du nouveau coronavirus ont été progressivement étendues dans le pays au cours de la deuxième quinzaine de mars.

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

 41 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :