Présidentielle: l’analyse du deuxième tour en Polynésie

Comme en métropole, c’est le président sortant – candidat à sa réélection, Emmanuel Macron, qui l’a emporté dans ce duel final pour la présidentielle face à Marine Le Pen avec, respectivement, 42 890 (51,80%) et 39 913 (48,20%) suffrages. Soit moins de 3000 voix d’écart…

Premier constat, le report de voix semble avoir plutôt profité à la candidate du Rassemblement national qui a engrangé entre les deux tours près de 28 000 voix, passant de 11 705 à 39 913 suffrages. Contre environ 18 000 voix supplémentaires en faveur du président sortant. Il faut dire que le parti majoritaire en Polynésie française, le Tapura huiraatira, a été le seul, officiellement, à se mobiliser en faveur d’Emmanuel Macron…

Au niveau des communes de Tahiti, seules Papeete, Pirae, Punaauia et Teva i Uta ont vu Emmanuel Macron l’emporter, assez facilement, et en pourcentages des bulletins exprimés, c’est le bastion détenu par le président Fritch qui réalise le meilleur résultat avec plus de 58%. A l’inverse, Arue, Mahina, Faa’a, Papara ou encore Hitiaa o tera ont préféré Marine Le Pen.

Dans la commune indépendantiste où pourtant le tavana, Oscar Temaru, avait appelé à l’abstention, notons que 5200 citoyens ont bravé « l’interdiction » en se rendant quand même aux urnes.

Les archipels éloignés, en revanche, ont majoritairement soutenu le président Macron qui leur avait rendu visite en juillet dernier. Sans surprise, les Marquises (Hiva Oa, à 73,58%), les Gambier 77,04%) ou encore Ruturu aux Australes (69,84%) ont plébiscité le candidat sortant. A Tubuai, ce dernier est passé de justesse (328 contre 327) ainsi qu’à Tumara (574 contre 528). En revanche, Rapa (73,02%) mais plus surprenant encore Bora Bora (56,59%) ont préféré voter pour le Rassemblement national.

 592 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :