Présidentielle: Edouard Fritch et Eric Minardi analysent les résultats

Dimanche soir, sur le plateau de TNTV, la chaîne de télévision locale, le président Fritch, chef de file du parti majoritaire, le Tapura huiraatira, et Eric Minardi, représentant du mouvement Te Nati qui soutient le Rassemblement national, ont commenté les résultats du deuxième tour de l’élection présidentielle au fenua.

Si Emmanuel Macron l’a emporté au fenua avec 42 890 voix (51,80% des suffrages exprimés), le faible écart de voix (moins de 3000) avec Marine Le Pen, pose questions. D’autant que dans un certain nombre de communes comme Arue, Mahina ou Bora Bora, le Rassemblement national est arrivé devant.

Pour Edouard Fritch, l’explication est simple: « On (ndlr: les maires proches de la majorité) n’a pas suffisamment labouré (…) nous ne nous sommes pas suffisamment rapprochés de la base pour informer la population des enjeux de cette élection ». Sans vouloir « noircir le tableau », il y « voit la manifestation d’un mal-être sur la gestion de la crise sanitaire ». Allant jusqu’à concéder: « Nous mêmes n’avons pas été très exemplaires, avec notamment ce qui s’est passé à Papeari… »

Il n’empêche, au delà des résultats très contrastés qui font qu’Emmanuel Macron a été battu dans les circonscriptions 2 et 3 de la Polynésie française, le président réélu reste, aux yeux d’Edouard Fritch, « l’homme providentielle », « l’homme de la situation », celui qui nous accompagnera pour les cinq années à venir. Désormais, il attend de Paris et du prochain gouvernement central, des décisions fortes, prioritairement dans le domaine de la Solidarité. Dans le viseur, la prochaine convention Solidarité Etat-Pays afin de sauver nos régimes sociaux gérés par la Caisse de prévoyance sociale (CPS).

Quant aux prochaines élections législatives, « il y a de quoi s’inquiéter… » a reconnu Edouard Fritch. Quand bien même, toute transposition serait hasardeuse, il veut encore croire dans les chances des trois candidats du Tapura afin d’assurer, demain, au nouveau président de la République une majorité forte pour gouverner.

« Non, vous n’avez pas gagné M. Flosse! »

Interrogé à son tour, le représentant du Rassemblement national en Polynésie s’est naturellement félicité des résultats du second tour avec près de 19 000 suffrages supplémentaires qui se sont portés sur le nom de Marine Le Pen. Eric Minardi a taclé au passage Gaston Flosse qui s’était déjà approprié ce bon score. Et d’asséner à la face de l’intéressé: « Non, vous n’avez pas gagné M. Flosse! » En revanche, le chef de file de Te Nati a remercié Nuihaut Laurey et Tauhiti Nena pour leur soutien.

Il a également appelé Edouard Fritch à s’inspirer du programme de Marine Le Pen pour « sauver cette PSG ». Rappelons que celle-ci s’était engagé, si elle s’installait à l’Elysée, à rembourser intégralement la CPS de la fameuse « dette nucléaire » dans le cadre des dépenses occasionnées pour le traitement des maladies radio-induites consécutivement aux expérimentations nucléaires françaises à Moruroa.

Enfin, le mouvement Te Nati a déjà prévu de se réunir dès demain, lundi matin, pour discuter des Législatives dont le premier tour aura lieu le 11 juin. Eric Minardi a confirmé qu’il ne serait pas candidat puisque « député européen ».

 809 visiteurs total,  6 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :