3 juillet 2022

Quand le JRCC rappelle à l’ordre les usagers de la mer…

Dans un communiqué relatant deux récents faits divers, le JRCC (Centre de coordination de sauvetage aéro maritime) rappelle les règles de sécurité avant de partir en mer ainsi que les conditions d’utilisation des fusées de détresse.

Le 13 mai à 20h30, le JRCC Tahiti a été informé d’une inquiétude au sujet de deux personnes parties depuis le début d’après-midi à bord de leur petite embarcation et sans aucun moyen de communication ni de localisation du Sud de Raiatea et attendues à Patio, au Nord de Taha’a vers 16h. Il met alors en place un dispositif de recherches terrestres côtières sur les deux îles ainsi qu’un dispositif de recherches nautiques et prépare l’engagement d’un moyen aérien depuis Tahiti.

À 21h30, la famille des personnes partie en mer signale leur arrivée à Raiatea saines et sauves. Victimes d’une avarie moteur dans le Sud de Taha’a vers 14h, les deux personnes avaient alors ramé jusqu’à la côte avant de contacter un voisin pour les remorquer jusqu’à Raiatea vers 17h sans informer de leur présence à leur retour.

Du fait de ce manque d’information et de communication, le dispositif de recherche n’a pu être levé qu’à 22h, mobilisant de nombreux moyens humains et matériels de recherche.

À cette occasion, l’organisme de secours en mer rappelle aux usagers la nécessité de systématiquement embarquer des moyens de communication, de localisation et de déclenchement d’alerte de détresse ou encore, de prévenir ses proches de ses intentions et de tout changement de programme.

Par ailleurs, le 15 mai à 18h30, le JRCC a été informé par de nombreux témoins à terre d’un tir de fusée de détresse proche du lagon de Punaauia.

Il diffuse aussitôt un message d’alerte (MAYDAY RELAY) par VHF et met en place un dispositif de recherches terrestres côtière de gendarmerie, sollicite les pompiers et un restaurant du secteur. La vedette de la station FEPSM de Vaitupa est également engagée pour des recherches entre Taapuna et la pointe des pêcheurs.

Après recherches, un témoin à terre confirme avoir aperçu le signal de détresse, tiré depuis la plage, confirmant ainsi la fausse alerte et permettant au dispositif de recherche d’être levé à 21h.

Le JRCC rappelle que communiquer une fausse information de nature à provoquer l’intervention des secours est interdit par la loi et passible d’une amende et de deux ans de prison. L’utilisation des fusées de détresse est encadrée par une réglementation spécifique dédiée aux seuls cas de détresse en mer.

Afin de faciliter le traitement de l’alerte, les navigateurs doivent contacter sans délai le JRCC par les moyens suivants : VHF canal 16, MHF 8291 MHz ou encore par Téléphone : 16 (appel gratuit) ou 40.54.16.16. contact@jrcc.pf – www.jrcc.pf

Source: Etat

 623 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :