26 novembre 2020

Quatre jours avant, S. Paty avait du se justifier devant les Policiers

« Je n’ai commis aucune infraction dans le cadre de mes fonctions. »

Avec le recul, cette déclaration tirée d’un procès-verbal ressemble à un testament.

Le lundi 12 octobre, quatre jours seulement avant d’être assassiné par un jeune terroriste islamiste, Samuel Paty, enseignant au collège du Bois d’Aulne, à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), est convoqué au commissariat.

Après une plainte déposée par un parent d’élève pour « diffusion d’images pornographiques », le professeur d’histoire-géographie de 47 ans est interrogé sur le cours d’enseignement moral et civique qu’il a donné le 6 octobre sur le thème de la liberté d’expression.

Sa présentation de deux caricatures de Mahomet parues dans Charlie Hebdo a suscité l’émoi de certains de ses élèves de quatrième et de leurs parents. A tel point que le père d’une élève a mis en cause l’enseignant dans une vidéo.

La polémique enflamme les réseaux sociaux. Traité de « voyou » dans une vidéo, Samuel Paty doit se justifier devant les policiers. « J’ai proposé aux élèves de voir ou de ne pas voir une des caricatures émanant (…)

Lire la suite sur Franceinfo

Source: Yahoo actualités

 412 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :