24 novembre 2020

Quel avenir pour la Dépêche de Tahiti ? Le plus dur reste à faire…

La Dépêche de Tahiti arrivera t-elle à surmonter les difficultés financières rencontrées ces dernières années ?…premiers éléments de réponse.

Le Tribunal mixte de commerce réuni ce lundi a jugé « viable » le plan de continuation présenté par le propriétaire Dominique Auroy après le placement du titre en redressement judiciaire depuis le mois de juin 2018.

Mais le chemin à parcourir est encore long avant d’assurer l’avenir du seul (et dernier) quotidien du fenua.

La Dépêche croule, en effet, sous les dettes dont le montant est estimé à plus de 700 millions de Fcfp; inimaginable à l’époque  où le quotidien faisait encore partie du groupe de médias dirigé par Philippe Hersant. C’était sans compter sur l’apparition du nouveaux modes de communication, et notamment d’internet…

Toujours est-il que Dominique Auroy veut encore y croire. Il promet même de réinvestir dans l’outil de travail, une fois que l’orage sera passé!

Le personnel se dit pour sa part plutôt sceptique. D’autant qu’il va falloir se résoudre à d’importants sacrifices. On parle d’une réduction du temps de travail avec, à la clé, une perte de revenus d’environ 10%.

La balle est maintenant dans le camp des délégués du personnel qui ont prévu de se réunir dès mercredi, ainsi que des créanciers à qui le plan de continuation va également être soumis pour avis.

Prochain rendez-vous décisif, le 29 avril, date à laquelle le plan de continuation devra être définitivement entériné.

 73 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :