« Quoiqu’il en coûte »: à quoi bon …

Depuis le premier confinement, il y a bientôt un an, le fameux “quoi qu’il en coûte” du gouvernement français apparaît comme une formule magique capable de résoudre tous nos problèmes.

Pourtant, bien loin de ce mensonge d’Etat, la France est au bord du gouffre. En 2020, son PIB a chuté de 8,3 %, enregistrant sa plus forte baisse depuis la seconde guerre mondiale et réalisant l’un des plus mauvais résultats de la zone euro et de la planète. En monnaies sonnantes et trébuchantes, cela s’est traduit par une chute du PIB de 151 milliards d’euros. Dans le même temps, la dette publique française a explosé de 350 milliards d’euros. Tout ça pour ça !

C’est effectivement bien là que le bât blesse : en dépit d’une dépense publique de 60 % du PIB en 2020 (le niveau le plus élevé du monde) et d’une dette publique de 125% du PIB fin 2020 (le quatrième niveau le plus élevé de la zone euro), la France a connu une récession dramatique. Encore plus grave, son bilan sanitaire est tout aussi catastrophique : absence de masques dans les temps, retard sur les tests et maintenant sur les vaccins et surtout 1 154 morts du coronavirus pour un million d’habitants (au 2 février 2021). Il y a certes pire, mais il y aussi bien mieux. Par exemple en Allemagne avec 738 morts pour un million d’habitants et avec un poids des dépenses publiques de 47 % du PIB et une dette de 75 % du PIB.

Autrement dit, alors que l’énormité des dépenses et de la dette publiques de la France aurait dû lui permettre de figurer parmi les pays les plus performants en matières économiques et sanitaires c’est exactement le contraire qui s’est produit. Pour autant, en dépit de ces échecs cuisants qui prouvent la faible efficacité de la dépense publique en France, de plus en plus de voix s’élèvent pour demander une nouvelle augmentation de cette dernière. L’argument est presque toujours le même : la dette ne coûtant soi-disant rien, il n’y a pas de (…)

(…) Cliquez ici pour voir la suite

source: yahoo actualités

 478 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :