25 octobre 2020

Récession en vue au Japon

Le Japon a subi au 4e trimestre 2019 la pire chute en cinq ans de son produit intérieur brut (PIB), plombé par une augmentation de la très impopulaire taxe sur la consommation. Il est désormais sous la menace du coronavirus.

Une récession (deux trimestres consécutifs de recul) apparaît probable en raison des répercussions négatives encore difficiles à mesurer de l’épidémie de la nouvelle forme de pneumonie virale originaire de Chine et dont le Japon est à l’heure actuelle le deuxième foyer (355 cas issus du paquebot en quarantaine Diamond Princess, 59 cas autres).

Comparé à celui des trois mois précédents, le PIB de l’archipel a lâché 1,6% entre octobre et décembre dernier, essentiellement victime de l’effet dissuasif sur la consommation de la hausse de TVA intervenue en octobre.

Ce déclin marqué, le premier constaté en cinq trimestres, était attendu par les analystes. Il est néanmoins plus sévère que prévu et inédit depuis celui de 1,9% qui avait suivi une précédente augmentation de cette même taxe sur la consommation en avril 2014.

Transcrit en rythme annuel, le recul du 4e trimestre 2019 correspond à une chute de 6,3%, a précisé le gouvernement.

Sur l’ensemble de l’année 2019, la croissance nippone s’est ainsi établie à +0,7%, a précisé l’exécutif, un chiffre toutefois susceptible d’être revu ultérieurement, de même que celui du 4e trimestre.

La consommation des ménages, principale responsable de la dégringolade constatée à la fin de l’an passé, a dévissé de 3% sur un trimestre et les investissements des entreprises du secteur privé (hors biens fonciers) ont reflué de 3,7% « le pire plongeon depuis celui enduré lors de la récession en 2008/2009 », souligne dans une note Marcel Thieliant de Capital Economics.

(…) Lire la suite sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

 48 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :