25 janvier 2022

Remaniement ministériel confirmé pour la « fin janvier »

Invité ce midi de la rédaction de Radio 1, le président de la Polynésie française, Edouard Fritch, a confirmé qu’un remaniement ministériel était « toujours d’actualité ».

A l’aube de cette nouvelle année, et à l’approche d’échéances électorales importantes (Présidentielle, Législatives, puis Territoriales en 2023), le chef de l’exécutif local et de la majorité à l’assemblée entend donner un véritable coup d’accélérateur. Insuffler du sang neuf pour les défis à relever. Il s’agit avant tout de pourvoir le poste de ministre du Tourisme et du Travail laissé vacant après le départ de Nicole Bouteau. On annonce également d’autres changements dans des secteurs clés. « J’ai laissé un peu traîné… » a concédé le président, fêtes de fin d’année oblige. Mais c’est promis, le remaniement interviendra d’ici « la fin janvier 2022 ».

Interrogé par Caroline Perdrix durant près de trente-minutes, Edouard Fritch a balayé sans langue de bois de nombreux sujets d’actualité: de l’obligation vaccinale faite aux personnes en contact avec du public (environ 13 500 salariés seraient concernés dont 70% disposent déjà d’un schéma vaccinal complet), au Pass vaccinal actuellement en discussion au sénat en métropole, en passant par la TVA sociale qui, une fois appliquée à compter d’avril, est susceptible d’engendrer un courant inflationniste pour l’économie locale. En attendant, la situation d’endettement du Pays ne l’inquiète pas outre-mesure: « On maîtrise, on gère », a déclaré celui qui, dans les prochaines semaines à Paris, ira signer le PGE 2 nécessaire à la conduite du plan de relance économique.

Enfin, dans le registre plus politique, le président a adressé un petit tacle à l’adresse de son ancien mentor, Gaston Flosse, en déclarant: « Quand on n’a plus rien à dire, on va sur les institutions ! » En référence au projet d’Etat souverain associé à la France défendu par le chef de file du tout nouveau Amuitahiraa o te nunaa maohi. A l’inverse, Edouard Fritch entend bien prolonger au delà de 2023, 2024 et 2025 les conventions signées avec l’Etat dans les domaines de l’Energie, la continuité territoriale ou encore la Solidarité.

 1,334 visiteurs total,  16 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :