19 octobre 2020

Rencontre avec les bénéficiaires d’un CAES à Teva i Uta

Le président Edouard Fritch et la ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, sont allés, mardi après-midi, à la rencontre des personnes bénéficiant des mesures de Convention d’Aide Exceptionnelle de Solidarité (C.A.E.S.) dans la commune de Teva I Uta.

La visite s’est déroulée en présence du ministre de l’Economie verte, maire de Teva I Uta, Tearii Alpha. Ouvert sur une durée de trois mois, ce dispositif, mis en place dans le cadre du plan de sauvegarde économique du Pays, s’adresse aux personnes ne disposant d’aucun revenu au sein de leur foyer. En contrepartie d’une aide financière de 50 000 Fcfp, les bénéficiaires de cette mesure sont mobilisés sur des travaux d’intérêt général et des activités de solidarité dans le secteur non-marchand uniquement. Ce dispositif exceptionnel vise à permettre à des familles sans ressources de disposer d’un revenu minimum pour faire face aux dépenses alimentaires.

A l’occasion de cette visite, le président du Pays a rappelé le rôle important des communes dans la mise en œuvre de ce dispositif compte-tenu de leur proximité avec la population de par leur connaissance du tissu social de leur territoire. Assistées par la Direction des Solidarités, de la famille et de l’égalité (DSFE) et le SEFI, les communes sont à même d’identifier au mieux les familles nécessitant cette aide exceptionnelle de solidarité. Edouard Fritch en a également profité pour remercier les municipalités qui apportent leur aide précieuse dans la gestion de la crise sanitaire que traverse la Polynésie.

Les communes agissent notamment pour apporter aux familles les plus nécessiteuses, de quoi se protéger du Covid-19 par la remise gracieuse de masque, et de quoi se nourrir soit par la livraison de repas préparés, soit par la remise de kits alimentaires, ou encore par la fabrication de jardinières.

Teva i Uta a, quant à elle, développé plusieurs chantiers encadrés par la commune et des associations référentes : confection de masques en tissus, embellissement de sites communaux, initiation à la culture par l’apprentissage des percussions traditionnelles, consignes relatives aux gestes barrières aux abords des magasins ou encore travaux au sein de la pépinière communale.

Les demandeurs résidents des îles de la Société sont priorisés dans le cadre du bénéfice de cette mesure, cet archipel étant plus particulièrement affecté par la crise sanitaire, économique et social qui frappe le Pays. Cependant, les autres dispositifs d’aide à l’emploi proposés par le SEFI restent ouverts aux demandeurs des autres archipels.

Une commission présidée par le ministère du Tourisme et du Travail et composée du ministère en charge du budget et du ministère des solidarités examine et statue sur les demandes. Celle-ci, dont le secrétariat est assuré par le SEFI, se réunit autant que de besoin.

À ce jour, trois commissions se sont tenues pour examiner plus de 1900 demandes : 1600 ont reçu un avis favorable avec un démarrage programmé chaque semaine depuis le 27 avril dernier.

Communiqué du gouvernement

 75 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :