30 janvier 2023

Renforcer le partenariat avec l’Etat en faveur du développement culturel

La première réunion du comité de pilotage (COPIL) de la convention cadre Etat-Pays pour le domaine de la culture s’est tenue jeudi 19 janvier sous la coprésidence du président de la Polynésie française, Edouard Fritch, et du haut-commissaire de la République en Polynésie française, Eric Spitz.

En présence des représentants des services administratifs et des établissements publics concernés par ce partenariat, cette rencontre a porté sur le bilan d’exécution de la convention 2017-2022 et la définition des orientations stratégiques attenantes au renouvellement de la convention pour la période 2023-2028.

Pour rappel, jusqu’aux années 2000, les établissements publics culturels locaux percevaient des crédits du ministère national de la culture pour le développement de programmes relatifs au livre et à la lecture publique, au théâtre ou encore à l’archéologie.

A la faveur de sa nomination au sein du Gouvernement, Heremoana Maamaatuaiahutapu a tenu à rétablir, dès 2016, les liens avec le cabinet de Fleur Pellerin, puis avec celui de Audrey Azoulay. Cela a permis au secteur de bénéficier d’un nouvel engagement fort de l’Etat en matière d’accompagnement au développement de la culture en Polynésie française, qui se traduira par la signature en 2017 de la convention cadre et l’installation d’une Mission d’appui culturel (MAC) au sein du Haut-commissariat de la République en Polynésie française.

Dès lors, plusieurs associations et acteurs culturels locaux, ainsi que des établissements comme Te Fare Upa Rau – le Conservatoire artistique de Polynésie française et Te Fare Manaha – le Musée de Tahiti et des îles, ont pu bénéficier directement d’un soutien financier de l’Etat pour leurs projets et/ou programmation annuels.

Pendant les deux années de crise liées à la pandémie de la Covid-19, ce soutien a été largement étendu afin de permettre aux organisateurs d’événements de proposer des actions ciblées avec les artistes.

Au terme des cinq années de mise en œuvre de la premier convention cadre 2017-2022, le montant total des financements alloués s’élève à plus de 240 millions Fcfp, soit 27% du budget dédié au développement de la culture en Polynésie française.

Aujourd’hui, il est question de renforcer davantage ce partenariat en l’étendant notamment aux métiers d’arts. A cet effet, le président Edouard Fritch a tenu à saluer le travail des équipes du Haut-commissariat ainsi que la collaboration active de tous les agents du Pays impliqués dans ce dossier afin que soit engagés les travaux de renouvellement de la convention dans un calendrier contraint en ce début d’année 2023.

source: Gouvernement

 209 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :