20 octobre 2020

Résilience contre le coronavirus: les renforts militaires arrivent dimanche

Le Airbus A330 MRTT (multi-rôle tanker transport) "Phénix" s'est posé à Tahiti en provenance de Washington. Cet avion, qui a obtenu en mars dernier ses certificats de navigabilité cinq mois après la première livraison du premier exemplaire à l'armée de l'air, continue ses expérimentations. Pour le cas présent, il s'agit d'un vol très longue durée, effectué par l'équipe de marque du Centre d'expertise aérienne militaire (CEAM). L'A330 devrait revenir fréquemment en Polynésie française par la suite, étant prévu de succéder aux Airbus A340 pour assurer les relèves en personnel militaire en mission de courte durée au sein des Forces armées en Polynésie française. La particularité de cet avion, au très long rayon d'action, est de pouvoir combiner le transport de troupes, de fret, les évacuations aéro-médicalisées et également d'assurer le ravitaillement en vol d'autres aéronefs. Faa'a, Tahiti, le 5 mai 2019.

Dans le cadre de l’opération « Résilience » lancée par le Président de la République le 25 mars, des renforts militaires sont envoyés en Polynésie française afin de consolider et renforcer les capacités opérationnelles des Forces armées dans le but de soutenir les autorités de l’Etat et du Pays face à cette crise inédite tout en poursuivant leurs missions régaliennes.

Un A330 MRTT PHENIX, avion récemment mis en service dans les armées, effectuera une mission de ravitaillement ponctuelle au profit des FAPF, de l’Etat et du Pays le dimanche 03 mai. Cet avion ne restera pas en Polynésie contrairement à l’A440M et repartira le 05 mai

A son bord, se trouvera une douzaine de renforts : une deuxième équipe de désinfection qui permettra de renforcer la première équipe déjà présente sur le territoire et d’autres personnels pour renforcer l’Etat-major interarmées (EMIA) des FAPF.

En accord avec les autorités du Pays afin de ne pas importer de nouveaux cas de COVID 19, à l’instar de ce qui a été fait pour les équipages et équipes techniques de l’A400M, les FAPF ont pris des mesures particulières appliquées à tous les militaires venus de métropole. Avant d’être déployés, tous ces nouveaux renforts ont été confinés en quatorzaine en enceintes militaires dédiées et testés négatifs 48 heures avant leur départ.

Sur place, malgré l’allégement des mesures de confinement et tant que les mesures sanitaires actuelles restent en vigueur, tous ces renforts appliqueront les mêmes mesures de prévention que celles mises en place par les FAPF depuis le début de la crise. Les équipes de désinfection ne sont autorisés à quitter leurs logements uniquement que pour effectuer les missions qui leur seront assignées. Les autres renforts de l’état-major, travailleront en portant un masque pendant leurs quatorze premiers jours de présence en Polynésie.

Pour rappel, la mission de ces équipes de désinfection consiste à désinfecter les aéronefs militaires en cas d’évacuation sanitaire d’un patient suspect COVID pour l’ensemble de leurs missions. Leur action permet ainsi d’assurer aux FAPF d’assurer leurs missions en permanence, sans rupture, comme elles le font depuis le début de la crise.

Forces armées

 29 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :