26 novembre 2021

Révision du Smig annoncée au premier trimestre 2022

Dans son discours introductif au débat d’orientation budgétaire (DOB), ce jeudi matin à l’assemblée de la Polynésie française, le président Edouard Fritch a annoncé son intention de « proposer une révision à la hausse du Smig dans le courant du premier trimestre 2022 ».

Cette révision du revenu minimum versé à un grand nombre de salariés polynésiens est attendue depuis plusieurs années.

Quand bien même le contexte économique à la sortie du covid-19 ne se prête guère à ce type de « largesse financière », ce coup de pouce aux bas revenus s’avère plus que nécessaire.

En effet, comme l’a souligné le chef de l’exécutif local dans son propos liminaire, 2022 doit intégrer « une part d’incertitudes et de risques » liés notamment à la flambée des prix qui affecte depuis quelques mois de nombreux produits importés.

Pas plus tard qu’hier, à l’issue du dernier conseil des ministres, il a donc été décidé un relèvement de 10 Fcfp des prix des carburants à la pompe. Et pour cause, en moins d’un an, entre décembre 2020 et septembre 2021, le cours mondial du Brent est passé de 50 à près de 75 dollars US.  En conséquence de quoi, le prix du litre d’essence sera fixé  à 141 Fcfp à compter du 1er novembre alors qu’en métropole ce même tarif affichait, il y a peu, près de 2 euros (238 Fcfp). Et Edouard Fritch de redouter que le prix de l’électricité suive la même tendance inflationniste si les courbes ne s’inversent pas d’ici à la fin de l’année…

Autant dire que face à cette perspective de pertes du pouvoir d’achat pour les ménages les plus modestes, le gouvernement reste vigilant et prendra toutes les mesures nécessaires le moment venu.

 748 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :