Situation de l’emploi: « très peu de licenciements économiques liées à la crise », indique N. Bouteau

Ce jeudi matin, à l’assemblée de la Polynésie française, la représentante Virginie Bruant (groupe Tapura), a interrogé la ministre de l’Emploi, Nicole Bouteau (photo), sur la situation de l’emploi et les mesures d’accompagnement mises en oeuvre durant la crise sanitaire en faveur des salariés et des travailleurs indépendants. Voici quelques extraits de sa réponse en séance publique.

Nous avons eu, à plusieurs reprises, l’occasion d’évoquer le bilan 2020 du plan de sauvegarde des emplois dans le cadre de nos travaux au sein de notre Assemblée. Ainsi, vous le savez, l’ensemble de ces dispositifs exceptionnels ont permis de soutenir plus de 25 000 personnes (entrepreneurs indépendants, salariés mais aussi foyers démunis) pour un montant de près de 6 milliards F CFP. Le FELP (Fonds pour l’Emploi et la Lutte contre la Pauvreté) dont le budget a été multiplié par 3 en 2020, aura contribué à hauteur de plus de 12 milliards à soutenir les emplois menacés tout en accompagnant les demandeurs d’emploi sur les dispositifs de droit commun.
(…)
En plus du DIESE et du DESETI que nous avons fait évoluer en fonction de l’évolution de la situation sanitaire et économique, nous avons réactivé l’Indemnité exceptionnelle (IE) craignant que des licenciements économiques interviennent. Ce dispositif permet le versement d’une indemnité aux salariés licenciés économiques sur une période de 3 mois renouvelable 1 fois ne les privant ainsi pas de revenus. A ce jour, très peu de demandes ont été faîtes. Le SEFI a comptabilisé 20 demandes depuis février dernier. Nous avons également réactivé la CAES rebaptisé CIS – convention d’insertion sociale – permettant le versement aux familles les plus en difficulté, d’une aide forfaitaire mensuelle de 50 000 FCFP sur une durée de 3 mois renouvelable, en contrepartie de sa participation à des travaux d’intérêt général. Il est prévu sur 2021, la possibilité de faire bénéficier de cette aide, 3 000 familles. A aujourd’hui, plus de 900 personnes bénéficient de cette aide depuis la réactivation du dispositif.
(…)
Nous avons étendu la période de circonstances exceptionnelles au 30 juin 2021 alors qu’elle devait prendre fin au 31 mars 2021. Sachez que nous venons de nouveau lors du conseil des ministres d’hier de la prolonger au 30 septembre prochain. Le président a eu l’occasion de le dire, ces dispositifs exceptionnels s’éteindront d’ici la fin de l’année. Compte tenu de la reprise de l’activité touristique internationale, nous allons également revoir à la baisse nos taux d’intervention.
Au plus fort de la crise c’est-à-dire sur la période des quatre premiers mois, 9 000 équivalent temps plein ont été impactés par l’arrêt de l’activité économique. Au final, sur l’année 2020, ce sont un peu plus de 4 000 personnes qui ont perdu leur emploi. Il s’agit pour beaucoup et j’ai déjà eu l’occasion de le dire pour l’essentiel des CDD non reconduits, des extras dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration mais aussi des plans de départ volontaires.
Il y a eu très peu de licenciement économiques liées à la crise : 296 en 2020 et 33 depuis le début de l’année 2021. Le nombre de demandeurs d’emploi est stable 11 500 en mai 2021. Le cumul des offres d’emploi depuis janvier se maintient au niveau de 2018 avec 1441 offres d’emploi enregistrées (1422 en 2018), mais reste en retrait de 14% par rapport à 2019.
(…)
Photo d’archives

 464 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :