22 juillet 2024

Sommet USA-Pays du Pacifique: récit de la première journée à Washington

0

Le président de la Polynésie française, Moetai Brotherson, a été invité par le Président des États Unis d’Amérique, Joe Biden, à participer au second sommet États Unis d’Amérique (USA) -Pays du Pacifique.

Ce premier jour a débuté à la Maison Blanche par un sommet de deux heures sur l’importance du Pacifique et l’avenir des relations entre les USA et le Forum, co-presidé par le Président Américain et le premier ministre des Îles Cook, actuel Président du Forum, Marc Brown.

Le Secrétaire d’État américain Antony Blinken et le Secrétaire Général du Forum, Henry Punua étaient aussi présents.

Les dirigeants des dix-huit membres du FIP ont couvert les points importants du partenariat avec les États Unis, à savoir : le Plan de mise en œuvre de la Stratégie 2050 du Continent Bleu du Pacifique; la sécurité régionale; la gouvernance des Océans; l’héritage nucléaire; le commerce, investissement et reprise économique; l’effet du changement climatique.

Le président Moetai Brotherson s’est exprimé au nom du FIP sur le sujet des pêches et de la prospérité, mettant en avant notre flottille de pêche durable et la volonté de tripler progressivement les prises. La Polynésie possède la deuxième plus grande ZEE du Pacifique après celle d’Australie.

Les dirigeants ont ensuite été accueillie par la directrice du renseignement national, Avril Haines, première femme à occuper ce poste, pour une discussion sur les renseignements et la sécurité nationale, au Intelligence Community Campus. Puis c’est dans les locaux du département d’État des États-unis (United States Department of State) que les dirigeants du Pacifique ont été accueillis par le Secrétaire pour le climat, John Kerry, pour une table ronde axée sur la lutte contre le changement climatique et le renforcement des capacités de résilience. L’importance d’un financement plus accessible afin d’aider urgemment les atolls les plus touchés, comme Tuvalu, a été évoquée. Ainsi que la nécessité absolue de réduire les émissions de carbone.

C’est enfin le secrétaire d’Etat Blinken et l’Ambassadrice des États-Unis aux Nations unies, Mme Linda Thomas-Greenfield qui ont invité les dirigeants à échanger sur la promotion d’une approche durable et centrée du développement des personnes, la promotion de la paix et le maintien du droit dans la prestigieuse salle Benjamin Franklin.

Communiqué du gouvernement

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :