15 juillet 2024

Territoriales: Jacky Bryant et les 100 milliards Fcfp de l’énergie thermique des mers

0

A moins de deux mois des élections Territoriales (les 16 et 30 avril 2023), le chef de file du mouvement écologiste, Heiura les verts, Jacky Bryant, était l’invité ce mardi midi de la rédaction de Radio 1.

Sans surprise, celui qui occupe également les fonctions d’adjoint au maire d’Arue (commune de la côte Est de Tahiti) a confirmé que son parti, créé il y a maintenant vingt-cinq ans, serait bien en lice pour le prochain scrutin. A la tête d’une liste autonome puisque malgré les discussions ouvertes il y a quelques mois, notamment avec les indépendantistes du Tavini huiraatira, aucun accord n’a pu être trouvé. D’où certainement une déception pour l’ancien membre du gouvernement UPLD durant les folles années du Taui.

Maintenant, contrairement à Oscar Temaru, Jacky Bryant refuse que l’évolution institutionnelle de notre Pays soit présentée comme un préalable! En revanche, il soutient que « l’urgence climatique » est d’actualité et que nul ne peut se détourner d’un tel sujet qu’il considère comme « transpartisan », et donc au-delà des clivages politiques. Sur ce point, l’écologiste ne jure que par l’énergie thermique des mers (ETM), technique consistant à exploiter la différence de températures entre l’eau de surface, en général autour de 25°, et l’eau des profondeurs, au sein d’une centrale thermique. Il ne reste plus qu’à trouver les financements pour développer cette nouvelle source d’énergie…Et pas qu’un peu puisque J. Bryant chiffre à 100 milliards de Fcfo l’enveloppe nécessaire à cette ambition.

Aussi, quand on l’interroge sur le bilan écologique du gouvernement en place, Jacky Bryant ne semble pas très convaincu, lançant au passage quelques piques à l’adresse du ministre de tutelle, Heremoana Maamaatuaiahutapu, accusé de ne pas en faire assez alors que chaque Polynésien est responsable de « 110 tonnes de gaz à effet de serre ». Une appréciation pour le moins sévère au regard des nombreuses initiatives menées par celui-ci pour protéger nos océans, ses lagons ou encore bannir les matières plastiques.

On l’aura donc bien compris: si Jacky Bryant est intarissable pour promouvoir une « écologie sans décroissance », en revanche, il est beaucoup moins audible sur d’autres sujets d’intérêt général, ceux qu’attendent nos concitoyens, à savoir la création d’emploi, le logement, le niveau de défiscalisation, les grands projets de société etc. Et surtout, ne lui demandez pas de se positionner sur l’objectif des 300 000 touristes défendu par le Tapura huiraatira, quand d’autres en escomptent 600 000 pour asseoir l’indépendance économique du fenua, il préfère botter en touche avec, comme toujours dans sa ligne de mire, l’île de…Bora Bora.

Photo d’archives

Loading

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :