19 octobre 2020

Teva i Uta: restaurer la sécurité par l’éducation populaire au sein des familles

Le haut-Commissaire Dominique Sorain et le procureur de la République, Hervé Leroy, ont participé, mardi 11 février 2020, à la réunion du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD) de la commune de Teva I Uta, en présence du maire Tearii Alpha.

Rebaptisé « Comment mieux vivre ensemble à Teva I Uta ? » (Nuna’a Teva i Uta Aihau), le CLSPD constitue l’organe de concertation locale qui définit les priorités en matière de lutte contre l’insécurité et de la prévention de la délinquance dans la commune.

Les membres de la communauté éducative, les associations de quartiers, les confessions religieuses étaient invités à échanger et à débattre avec les pouvoirs publics pour proposer des solutions concrètes.

La lutte contre le trafic de stupéfiants, et plus particulièrement l’ice, a été au cœur des débats.

Le Haut-commissaire a rappelé que la lutte contre ce fléau est l’affaire de tous et que la mobilisation de l’ensemble des intervenants doit être totale.

L’objectif est de créer un véritable réseau de confiance pour consolider les méthodes de travail axées sur la sécurité du quotidien et favoriser ainsi le lien de proximité entre la police municipale, la gendarmerie, les associations, les confessions religieuses et la population.

Pour cela, le travail de terrain opérationnel sera amplifié dans les quartiers prioritaires et des actions de prévention plus ciblées à destination des jeunes seront régulièrement menées en milieu éducatif  ainsi qu’en dehors du temps scolaire.

Le colonel Frédéric Boudier, commandant la Gendarmerie nationale pour la Polynésie française, a également présenté les grandes tendances de la délinquance à Teva i Uta.  En 2019, les atteintes aux biens (vols, cambriolages) sont en baisse tandis que les violences intrafamiliales restent élevées.

En matière d’insécurité routière, les contrôles routiers ont été multipliés par deux, avec une nette augmentation des infractions relevées (excès de vitesse et conduite sous l’empire d’un état alcoolique).

Comme sur le reste du territoire, la délinquance générale est contenue mais les trafics de stupéfiants, les violences intrafamiliales et l’insécurité routière restent problématiques.

A cette occasion, les autorités ont pu entendre les préoccupations des habitants et des familles de Teva i Uta qui s’inquiètent de la perte de valeurs culturelles, spirituelles et familiales.

Chacun a insisté sur l’importance de restaurer l’éducation populaire dans les familles et auprès des jeunes et la nécessité de partager les valeurs communes qui constituent le socle de la communauté de Teva i Uta.

Source: Etat

 49 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :