25 octobre 2021

« Titeti Ai’a », coupon voyage polynésien: mode d’emploi

Aucun gouvernement autre que celui d’Edouard Fritch n’aura autant affirmé son intention de promouvoir le « tourisme intérieur ».

Il y a déjà fort longtemps, un ministre (UPLD) du Tourisme avait quasiment sommé ses compatriotes de visiter Raivavae plutôt que Las Végas! Naturellement, son « invitation » était restée lettre morte…

Avec cette crise sanitaire qui n’en finit plus, aggravée depuis le 3 février par la seconde quasi-fermeture (forcée) de nos frontières, Tahiti et ses îles ne voient débarquer quasiment plus aucun touriste étranger, les compagnies aériennes ayant dans un même temps fortement réduit leur programme de vols. Jusqu’au 31 mars, pour commencer.

C’est dans ce contexte que le gouvernement, et notamment sa ministre de tutelle, Nicole Bouteau, ont imaginé un dispositif inédit visant à encourager – financièrement parlant – les résidents à « consommer local ».

Il faut dire que sur le papier, c’est la seule possibilité qui vaille. D’abord, parce que les ménages polynésiens en ont les moyens. En 2020, selon l’ISPF, on enregistrait un surplus d’épargne dans les banques d’environ 21 milliards de Fcfp. A côté de cela, et c’est la seconde bonne raison, la somme des dépenses occasionnées lors de voyages à l’étranger en période normale représente bon an mal an près de 16 milliards de Fcfp.

Si la destination polynésienne parvenait à capter une partie seulement de cet argent qui dort, les professionnels du secteur ne demandent que ça…

Dans la pratique, comment va fonctionner le dispositif « Titeti Ai’a », autrement appelé « coupon voyage » ?

Il s’adresse à tous les résidents polynésiens, de Tahiti comme des archipels éloignés. Le principe est simple: plus on s’éloigne de Tahiti pour passer ses vacances, plus l’aide sera conséquente. Les montants (entre 4000 et 16000 Fcfp par personne) seront fixés par arrêté CM. Le voyage devra se faire impérativement à deux (minimum) pour un séjour de deux nuits (minimum) quelle que soit la structure d’hébergement: pension, hôtel classé, charter nautique ou encore l’Aranui. En revanche, les transports aériens (Air Tahiti) ou maritimes (Aremiti, Terevau etc…) ne sont pas éligibles à une éventuelle prise en charge. Le coupon (téléchargeable sur son smartphone ou sur papier) aura une validité de deux mois, le but étant que l’effort financier de la collectivité soit réparti équitablement tout au long de l’année 2021. Et au-delà, peut-être, selon la conjoncture…

La gestion du dispositif sera confié au groupement Tahiti Tourisme à travers la mise en place d’une plateforme numérique sur laquelle il faudra s’enregistrer. Elle devrait être opérationnelle, courant mars, selon nos informations.

A titre de lancement, une première enveloppe de 50 millions de Fcfp va être débloquée, ce qui correspond à une aide moyenne en faveur de 3700 voyageurs. Pour la ministre du Tourisme, « il ne fait aucun doute que l’initiative sera couronnée de succès ». Auquel cas, il faudra penser à une rallonge budgétaire.

Enfin, il s’agit là d’une mesure d’urgence prise pour pallier les conséquences de la crise du Covid, raison pour laquelle le texte créant le dispositif sera présenté à l’assemblée de la Polynésie française le 25 février prochain.

 

 1,871 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :