2 décembre 2020

Tom Urima: un grand créateur d’instruments traditionnels s’en est allé…

Le ministre de la Culture, Heremoana Maamaatuaiahutapu, dit apprendre, avec tristesse, le décès de Tom Urima dans sa 72ème année.

Véritable figure du monde des arts traditionnels, Tom a voué toute sa vie à la musique et aux instruments. Il avait quitté l’école à l’âge de 10 ans : une autre route l’attendait, celle de Madeleine Moua. Avec Iriti Hoto, Tom avait fait partie de cette incroyable aventure de la renaissance de la danse traditionnelle tahitienne. Il jouera ainsi et dirigera les orchestres des plus grands groupes de notre Fenua : avec Hei Tahiti depuis 2004 mais auparavant avec Heikura Nui, Temaeva en 1984 jusqu’en 1989, où il céda sa place à Roger Taae et avec Julien Faatauira pour le groupe Tahiti Nui.

Doué pour les arts, Tom deviendra également l’un des plus grands constructeurs et créateurs d’instruments traditionnels : ses sculptures – toere, tari parau, faatete – étaient de véritables œuvres d’art, réputées et recherchées.

Parallèlement, Tom avait opté pour une carrière de musicien au Te Fare Upa Rau, en faisant partie, à partir de 1981, du fameux orchestre traditionnel de l’établissement. Il y était resté jusqu’à sa retraite, fêtée en juin 2013, place To’ata, en même temps que Mamie Louise Kimitete, le regretté Julien Faatauira et Noël Teparii. Son fils, Moana Urima, y a pris sa suite de manière talentueuse.

Je me rappellerai longtemps de cet homme humble, toujours présent, toujours juste dans sa connaissance de la musique, et dont le caractère, pétillant et enjoué, détendait l’atmosphère. La voix de Tom, forte et pleine d’humour, résonnera longtemps dans mon cœur.

En mon nom, au nom du ministère de la Culture, et du Conservatoire artistique de la Polynésie française j’adresse à son épouse Dorina, à ses enfants, ses mootua et ses hina, mes condoléances et mes pensées les plus profondes.

 

 98 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :