Toujours plus riches, au-delà de l’indécence…

Several screens display the evolution of Spanish main index Ibex 35 at Madrid's Stock Exchange in Madrid, Spain, 22 January 2021. The IBEX 35, the main index of the Spanish Stock Exchange rose a 1,06 per cent at the end of the trading day to reach 8,036.4 points. EFE/Vega Alonso//EFE_20210122-637469364616737043/2101221839/Credit:Vega Alonso/EFE/SIPA/2101221840

Chaque année, le rapport de l’ONG Oxfam sur les inégalités donne le vertige sur l’état de la répartition des richesses dans le monde.

La mouture 2021, publiée ce lundi 25 janvier, ressemble aux précédentes : les plus riches ne connaissent pas la crise, malgré l’épidémie de covid-19. On parle ici des milliardaires les plus fortunés, parmi lesquels se trouve le Français Bernard Arnault. Il occupe une confortable troisième place, avec un patrimoine de 152 milliards d’euros fin 2020.

« La fortune des 1 000 milliardaires les plus fortunés, un petit groupe composé en grande majorité d’hommes blancs, a retrouvé son niveau d’avant la pandémie en seulement neuf mois. À titre de comparaison, suite à la crise financière de 2008, il avait fallu cinq ans pour que la richesse des milliardaires retrouve son niveau d’avant la crise », note le rapport de l’ONG britannique. Une situation qui s’explique par « l’essor des marchés boursiers ». Une hausse des cours que les bourses doivent « en grande partie à la réaction des banques centrales, qui se sont fortement mobilisées pour injecter des milliards de dollars dans les marchés boursiers afin d’éviter un krach ».

« Partout dans le monde, les ventes de jets privés ont explosé »

Les plus riches n’ont pas seulement effacé les pertes du début d’année. Ils se sont encore enrichis. Oxfam estime que les dix personnes les plus riches au monde ont vu leur fortune augmenter de 540 milliards de dollars, soit 445 milliards d’euros, depuis le début de la pandémie… Rien qu’en France, les milliardaires ont suivi le même mouvement, puisqu’ils ont « gagné près de 175 milliards d’euros » sur la même période, soit deux fois le budget de l’hôpital public, « dépassant leur niveau de richesse d’avant la crise ».

Exemple qui devrait laisser songeurs les salariés d’Amazon : Jeff Bezos, PDG de l’entreprise, « aurait pu (…) Lire la suite sur Public Sénat

source: Yahoo actualités

 410 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :