9 décembre 2022

Transition écologique: le projet Biomarine de Faratea distingué

Le projet Biomarine de Faratea, porté par la Direction des ressources marines (DRM), fait partie des six lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt Innover pour la transition écologique des territoires, lancé par l’association Transition Forum en mars 2022.

Ceci va permettre à la DRM et donc à ses partenaires, futurs exploitants sélectionnés de Biomarine (réunis autour du Syndicat des Aquaculteurs de Faratea, le SAFT), de bénéficier des éléments suivants : la publication dans le journal La Tribune, partenaire de l’AMI, d’un article dans Time for Transition, publication semestrielle de l’association, et d’une interview sur son site internet ; une rencontre avec les équipes de la Banque des Territoires et de Aqua Asset Management, partenaires de l’AMI ; une invitation à l’édition de l’événement Transition Forum à Nice qui s’est déroulé du 28 au 29 septembre 2022, et à tous les évènements de networking associés ainsi qu’une participation à toutes les activités et initiatives de l’association Transition Forum, pendant un an.

L’association Transition Forum (https://www.transition-forum.org/) rassemble une communauté internationale de décideurs publics et privés engagés en faveur de la transition écologique. Elle met en valeur des solutions innovantes auprès de décideurs et d’investisseurs en France et à l’international, afin de favoriser la multiplication des projets à impact. Transition Forum travaille en partenariat avec la Banque des Territoires, Aqua Asset Management et La Tribune.

Lors de l’évènement Transition Forum 2022, c’est le pôle Mer Méditerranée (https://www.polemermediterranee.com/) qui a représenté le projet Biomarine pour la DRM et ses partenaires.

La zone Biomarine est un projet d’aménagement public d’infrastructures d’aquaculture communes sur une superficie de 33 hectares située à Faratea, et dans laquelle les parcelles seront louées à de futurs exploitants, présélectionnés sur les projets spécifiques suivants : crevette, holothurie, huître de roche, bénitier, larves de mouche, aliment aquacole.

L’objectif à terme est d’y développer des solutions fondées sur la nature, en s’appuyant entre autres sur des techniques de bioremédiation, récentes en milieu tropical. Pour ce faire, la DRM a lancé un projet d’algoculture cofinancé par Protege (Fonds Européen de Développement).

source: Gouvernement

 519 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :