18 septembre 2021

Trop de monde dehors ? La réponse répressive des forces de l’ordre

Après avoir appelé jeudi la population à une plus grande rigueur dans la mise en œuvre des mesures de confinement, le Haut-commissaire de la République Dominique Sorain a demandé l’intensification des opérations de contrôles ce week-end par les forces de l’ordre.

Les services de la Police nationale et de la gendarmerie se sont donc fortement mobilisés pour veiller au respect des mesures en vigueur : interdiction de circulation et de regroupement, couvre-feu, port du masque, présentation d’un justificatif en cas de déplacement hors du domicile.

Entre vendredi soir et dimanche, les forces de l’ordre ont contrôlé 1902 véhicules et 2266 personnes. Ces contrôles ont permis de vérifier si les motifs de sortie étaient justifiés et que les personnes en déplacement hors de leur domicile étaient munies des attestations et documents justificatifs requis. Les contrevenants aux règles ont été systématiquement verbalisés par les forces de l’ordre ayant établi 288 procès-verbaux.

Une fête privée qui se transformait en rixe a été stoppée par la gendarmerie à Tahiti et plusieurs personnes ont été interpellées pour violences ou verbalisées pour non-respect des mesures administratives. Le parquet est saisi et déterminera les éventuelles poursuites.

Des contrôles spécifiques ont également été menés ce dimanche matin : au marché de Papeete où l’affluence de clients était réduite, 295 personnes ont été contrôlées et un procès-verbal a été dressé pour non-présentation d’attestation de sortie ; dans un magasin dans le quartier Taunoa, les forces de l’ordre ont vérifié le port du masque des clients et des commerçants ainsi que le respect de la distanciation sociale d’un mètre à l’intérieur du magasin et dans la file d’attente extérieure ; sur le front de mer longeant le port de Papeete, une patrouille pédestre envoyée pour vérifier le respect du port du masque et les justificatifs de déplacement a contrôlé dix-sept personnes ; en mer, une brigade nautique a effectué des vérifications et a dressé quatre procès-verbaux à des surfeurs, rameurs et plaisanciers pour non-présentation d’attestation valable. Par ailleurs, la Police municipale de Punaauia a réalisé des contrôles en jet-ski pour vérifier la conformité des motifs de sortie de plusieurs surfeurs (5 ont reçu une verbalisation).

Avec le déploiement de 100 policiers et de 221 gendarmes, les forces de l’ordre amplifient leur présence sur le terrain pour s’assurer que le couvre-feu et le confinement sont respectés par tous, week-end compris. Le Haut-commissaire rappelle qu’au regard de la situation sanitaire très préoccupante, les mesures prolongées jusqu’au 19 septembre inclus, doivent faire l’objet d’une stricte application par l’ensemble de la population. C’est une question de civisme et de bon sens.

Source: Etat

Ndlr: au delà de l’impérieuse nécessité de casser les chaînes de contamination, nous serons plus nuancés sur l’intérêt de « harceler » les quelques surfeurs de Taapuna (cf.reportage de la 1ère, dimanche soir), sauf s’ils parviennent à garder au sec leur attestation, ou encore de bloquer la vente dans certains rayons des grandes surfaces (ex: draps de lit ou meubles de jardin ) alors même que le magasin est déjà bondé. Où est le bon sens, tant vanté par le représentant de l’Etat ?

 

 

 527 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :