30 septembre 2022

Ukraine: qui croit encore dans les menaces nucléaires de Poutine ?

« Ce n’est pas du bluff. »

Lors de son adresse à la nation russe ce mercredi, le président de la fédération de Russie, Vladimir Poutine, s’est dit prêt à utiliser contre l’Occident « tous les moyens » de son arsenal, y compris nucléaires « si jamais les intérêts nationaux de la Russie sont menacés. »

« Ceux qui font le chantage de l’arme nucléaire doivent savoir que ce chantage peut se retourner contre eux. Les citoyens russes doivent savoir que notre intégrité territoriale, notre liberté, notre souveraineté seront défendus par tous les moyens nécessaires », a-t-il déclaré, peu après avoir ordonné une mobilisation partielle dans son pays.

« C’est une fuite en avant »

Quelques heures plus tard, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a affirmé « ne pas croire » à ces menaces pourtant à peine voilées. Il n’est d’ailleurs pas le seul à dénoncer le grand bluff de l’homme fort du Kremlin, de plus en plus critiqué en terre russe. Pour Sylvie Bornmann, consultante diplomatie BFMTV, ancienne ambassadrice de France en Russie, Vladimir Poutine cherche surtout à « effrayer et à dissuader de continuer à envoyer des armes en Ukraine ».

« Je ne pense pas qu’il aura recours à l’arme nucléaire, c’est une fuite en avant. Il dit qu’il y a un chantage nucléaire fait par l’Otan, mais c’est lui qui le premier en a parlé. Tout le discours, la responsabilité est inversée. Il s’adresse aux Occidentaux mais beaucoup aux Russes », ajoute-t-elle.

Invitée sur le plateau de BFMTV, Aline Le Bail-Kremer, co-fondatrice du collectif « Stand with Ukraine », rappelle de son côté que Vladimir Poutine « fait ça depuis 20 ans » lorsqu’il est « en difficulté. »

« Il n’a plus que ça comme arme, il est en difficulté militaire et l’Ukraine va gagner. Quand il est en difficulté il peut se promener sur un ours, être en tenue de judo pour impressionner les fouler, il n’a plus que ça à faire, menacer de bombarder et détruire », avance-t-elle.

Quelles armes nucléaires ?

Pour autant, les États-Unis ont de leur côté déclaré « prendre au sérieux » les menaces de la Russie, annonçant de « sévères conséquences » si le président russe passait à l’acte. En réalité, il pourrait ne pas s’agir d’attaque nucléaire contre les forces occidentales, mais l’utilisation d’armes nucléaires tactiques sur certaines zones, comme cela avait été annoncé il y a déjà plusieurs mois par Moscou.

source: Yahoo actualités

 

 200 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :