18 septembre 2021

Un effort budgétaire sans précédent en faveur des « CVD »

La ministre du Tourisme et du Travail, Nicole Bouteau, a présidé mercredi, la dernière commission d’examen, au titre de l’année 2021, des dossiers de candidature au dispositif CVD (Corps des volontaires au développement de la Polynésie française).

Dans la continuité du plan de sauvegarde économique mis en place en mars 2020, le gouvernement est venu également renforcer ce dispositif.

Trois cent soixante-dix CVD ont été attribués au titre de l’année 2021, contre 333 en 2020, soit la mobilisation de près de 1,5 milliard Fcfp en faveur de l’insertion professionnelle de la jeunesse polynésienne depuis le début de la crise sanitaire, soit sur deux années.

Au terme de cette commission, ce sont 150 jeunes diplômés qui vont intégrer à compter du mois prochain, pour une période de douze mois, soit une entreprise, une administration ou une commune, afin de parfaire leur expérience professionnelle, étape importante dans leur parcours d’insertion.

Afin d’assurer un meilleur accompagnement des jeunes diplômés souhaitant bénéficier d’expériences professionnelles au travers du dispositif de stage en CVD, le SEFI met en place un nouveau service permettant aux entreprises désireuses de former un jeune diplômé et idéalement de l’embaucher à l’issue, de déposer leur offre de stage CVD à la cellule entreprise du SEFI qui pourra rapidement proposer des profils adaptés. Le SEFI proposera des mises en relation sur ces offres de stage qui correspondent au plus près des besoins des demandeurs d’emploi. Cette démarche vient enrichir l’offre de service du SEFI par un suivi renforcé des jeunes demandeurs d’emploi diplômés, illustré également par la mise en place du Top Club en mai dernier qui consiste en un accompagnement intensif et collectif de jeunes par un conseiller dédié du SEFI.

Pour rappel, le dispositif « Corps de volontaires au développement » a pour objectif principal de favoriser l’adaptation à l’emploi et l’insertion professionnelle des futurs jeunes cadres polynésiens âgés de moins de 30 ans, sans emploi et détenteurs d’un diplôme de deux ou trois années d’études après le baccalauréat, dans des secteurs d’activités publics ou privés. Le CVD permet ainsi aux jeunes diplômés ayant des difficultés à accéder à leur premier emploi, de se doter d’une première expérience professionnelle.

Source: Gouvernement

 340 visiteurs total,  3 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :