20 octobre 2021

Un vélo de classe pour combattre « l’hyperactivité » à l’école

Un protocole de partenariat a été signé, mardi après-midi, avec le ministère de l’Education, le RSMA (Régiment du service militaire adapté), le vice-rectorat et la mairie de Pirae, dans le cadre de la mise à disposition d’un « vélo de classe » pour l’école primaire Val Fautaua, à Pirae.

Le président et maire de Pirae, Edouard Fritch, était présent pour cet événement, aux côtés notamment de la ministre de l’Education, Christelle Lehartel, et du vice-recteur, Philippe Lacombe.

Ce partenariat s’inscrit dans la poursuite d’un projet fédérateur innovant au service des élèves à besoins éducatifs particuliers qui a vu le jour en 2019. Il s’agit d’un matériel prioritairement dédié aux élèves « hyperactifs » afin de leur permettre de mieux apprendre. Il permet de mieux appréhender la problématique du Trouble Déficitaire de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) et de promouvoir de nouvelles pratiques pédagogiques au service de la réussite de tous les élèves. Cet outil, lié à une évolution des pratiques enseignantes habituelles, contribue véritablement à l’amélioration du climat scolaire de la classe. 

Le premier « vélo de classe » fabriqué par les volontaires de la filière soudure du RSMA avait été livré à l’école Taaone en 2019. Pour cette année scolaire 2020-2021, c’est une nouvelle fois une action partenariale qui est renforcée autour de ce projet. Un soutien financier de la commune permet ainsi la mise en place de ce « vélo de classe » et d’autres exemplaires de ce type à venir.

Une dynamique de production est désormais enclenchée puisque dans la continuité de ce deuxième exemplaire de « vélo de classe », deux autres vélos (un pour le cycle 3 et un de petite taille pour les élèves de cycle 2), déjà fabriqués par les volontaires stagiaires du RSMA, sont en cours de livraison à l’école Taaone et complèteront le dispositif. Enfin, un autre « vélo de classe » est prévu pour les élèves de cycle 4 de collège.

Sous l’impulsion du ministère de l’Education, de la modernisation de l’administration en charge du numérique et du Vice-rectorat, cette dynamique continue de s’appuyer donc sur un partenariat étroit entre les communes et le RSMA au profit des élèves polynésiens à besoins éducatifs particuliers.

source: Gouvernement

 427 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :