22 septembre 2021

Une surmortalité exceptionnelle en août 2021 que l’ISPF tente d’analyser

Du 1er au 31 août 2021, 590 décès, toutes causes confondues, ont été enregistrés en Polynésie française, soit 4,5 fois plus qu’en moyenne entre 2015 et 2019 (+ 460 décès).

Cette donnée est toutefois encore provisoire et sera révisée dans les prochaines semaines, précise l’Institut de la statistique (ISPf) dans une récente étude.

Il n’empêche, depuis 1983, une telle augmentation de la mortalité n’avait jamais été observée. Le nombre de décès mensuels maximum enregistré était de 179 en avril 2017 et décembre 2020.

Durant la période observée, la surmortalité brute est donc de 346 % tous âges confondus. Le nombre de décès est supérieur dans les tranches d’âge plus avancé. Le nombre de décès demeure nettement supérieur pour les personnes âgés de 40 ans et plus. Les plus touchées sont les personnes de 60 à 74 ans (+ 413 %), suivi des 75 ans et plus (+ 412 %) et les 40-59 ans (+ 277 %).

Aucune surmortalité n’est observée chez les personnes de moins de 40 ans.

Pour rappel, à la fin juillet, 74,7 % des 75 ans et plus étaient vaccinés, contre 52,4 % des personnes de 60 à 74 ans et 34,7 % des 18 à 59 ans. En août 2021, 65 % des décès enregistrés ont eu lieu dans un établissement hospitalier ; en 2019, ils étaient 47 %. En 2021, trois fois plus de personnes sont décédées à domicile qu’en 2019 et 5,5 fois plus en établissement hospitalier.

source: ISPF – Photo: Ville de Papeete

 615 visiteurs total,  9 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :