26 octobre 2020

Vaccin contre le covid-19: quand Sanofi roule pour les Américains…

Les propos du patron de l’entreprise française sur un vaccin anti-coronavirus délivré en priorité aux États-Unis suscitent un vent de protestation en France.

Tout doit être fait pour que le vaccin soit «accessible le plus rapidement possible et distribué de manière juste et équitable, c’est-à-dire disponible partout, pour tous, et au même moment», a exhorté l’Élysée ce jeudi après-midi, presque contraint de répondre à la vague d’indignation suscitée par les propos du patron de Sanofi, Paul Hudson, indiquant que les États-Unis seraient prioritaires dans la livraison du vaccin contre le coronavirus du fait de leur engagement financier.

La présidence s’est «émue de cette déclaration qui ne correspond pas, par ailleurs, à la réalité de la relation entre le groupe Sanofi et le gouvernement français dans la recherche pour le vaccin.» «Les efforts déployés ces dernières semaines et ces derniers mois montrent qu’il est nécessaire que le vaccin soit un bien public et mondial, c’est-à-dire extrait des lois du marché», rappelle le château.

Les déclarations du patron de Sanofi ont provoqué une levée de boucliers de la classe politique. « Il est évident que la santé doit être exclue des règles du marché financier, ce n’est pas un bien comme un autre… », avait estimé sur France Inter l’ex ministre de l’environnement, Ségolène Royal.

Malgré la marche arrière, au même moment, du directeur France de Sanofi, Olivier Bogillot, Marine Le Pen a elle aussi fait part de son indignation. Sur BFMTV, la présidente du RN a estimé que « Sanofi n’est plus une entreprise française », avant d’interroger nos pratiques : « Les États-Unis font du patriotisme économique et passent des clauses de priorité d’approvisionnement. La question est de savoir si on pleure sur le patriotisme des autres, ou si on en fait nous aussi un peu ».

De son côté, le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand a directement interpellé Emmanuel Macron, (…) Lire la suite sur Figaro.fr

Source: Yahoo actualités

 45 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :