1 décembre 2021

Vaccination contre la covid-19: pour qui, quand et pourquoi ?

La pandémie de la covid-19 continue de sévir tant au niveau international qu’au niveau local. En Polynésie française, le bilan au 24 décembre était le suivant : 16 466 cas cumulés, 107 décès, un taux d’occupation des lits élevé, en particulier en réanimation, un taux de mortalité chez les patients hospitalisés élevé (20%), du fait de l’augmentation des formes graves survenant chez des patients plus âgés ou porteurs de complications de maladies sévères.

Il est donc important que les gestes barrières restent de vigueur pour nous protéger. Ce sont, à ce jour, les seules mesures efficaces pour limiter la propagation du virus responsable de la covid-19. L’arrivée des vaccins représente un véritable espoir dans cette lutte. La campagne de vaccination sera coordonnée par la direction de la santé qui est le garant de la sécurité et de la qualité de la vaccination et des vaccins, en collaboration avec l’Agence de Régulation de l’Action Sanitaire et Sociale (ARASS).

Son déploiement sur l’année 2021 s’effectuera en fonction des livraisons de vaccins. Elle commencera dans un premier temps par les Iles du Vent, zone de circulation active du virus. La population pourra donc être vaccinée progressivement au cours de l’année. Ainsi, dès le début de l’année 2021, la Polynésie recevra une première dotation de vaccins entièrement prise en charge par l’Etat. Elle permettra de vacciner près de 7500 personnes.

Pour cette première dotation, les personnes de plus 75 ans, qui sont les plus à risque de développer des formes graves, et les professionnels de santé les plus au contact des personnes positives à la covid-19 et essentiels pour assurer le fonctionnement du système de santé seront prioritaires à la vaccination. Deux injections sont nécessaires à vingt-et-un jours d’intervalle. Les autres personnes vulnérables pourront accéder à la vaccination dès les arrivages suivants.

La vaccination contre la covid-19 sera gratuite et non obligatoire. Elle sera réalisée dans des structures de vaccination dédiées, après consultation d’un médecin. Chaque centre de vaccination sera pourvu d’un médecin pouvant réaliser cette consultation gratuitement et dans le même temps que la vaccination.

Le premier vaccin qui a obtenu son autorisation de mise sur le marché est le vaccin Pfizer qui se conserve à -80°C, ce qui nécessite une logistique importante et spécifique pour conserver le vaccin dans les conditions adéquates. D’autres vaccins devraient prochainement pouvoir disposer d’une telle autorisation.

Comme indiqué par l’Unicef, la mise au point d’un vaccin sûr et efficace nécessite du temps, mais grâce à l’investissement sans précédent dans la recherche et le développement et à la coopération mondiale, les scientifiques ont pu développer un vaccin contre la Covid-19 en un temps record, tout en maintenant des normes réglementaires rigoureuses, solides et fondées sur des preuves.

La vaccination de la population devrait permettre de limiter l’impact de l’épidémie sur le territoire en réduisant les formes graves par la vaccination des personnes les plus fragiles et en limitant l’impact socio-économique dans la population générale.

Pour être pleinement efficace, l’objectif est d’atteindre un taux de vaccination de près de 70%. Il est nécessaire de rappeler que la vaccination à la covid-19, comme toute autre vaccination, ne se substitue pas aux mesures barrières et ne constitue pas le traitement de la maladie. Le vaccin est un des outils de la stratégie de prévention. Aussi, la population est invitée à maintenir les gestes barrières essentiels à la maîtrise de l’épidémie.

extrait CM

 1,206 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :