Vers une cohabitation ?

Le second tour de la présidentielle passé, place désormais aux tractations en vue des législatives des 12 et 29 juin prochains.

Selon un sondage réalisé par Ipsos Sopra-Steria pour France Télévisions et Radio France, 56% des Français souhaiteraient que le chef de l’État réélu perde le scrutin et « qu’il y ait une cohabitation avec un gouvernement de l’opposition qui l’empêche de mettre en oeuvre son programme ».

A contrario, 20% des Français souhaitent qu’une majorité soit élue et que le dirigeant « puisse mettre en oeuvre son programme ». 24% des sondés jugent également préférable qu’une majorité soit élue, mais le motif est différent, estimant qu’il faudrait « éviter une cohabitation tout de suite après son élection ».

Ce sont les électeurs de Jean-Luc Mélenchon (84%), de Marine Le Pen (87%) et d’Éric Zemmour (80%) qui sont les plus nombreux à vouloir l’instauration d’une cohabitation pour les balbutiements de ce nouveau quinquennat.

Dispersion de l’opposition

Pour l’éditorialiste politique de BFMTV Laurent Neumann, ce chiffre de 56% pourrait contre toute attente se révéler positif pour Emmanuel Macron. Soulignant que 44% des sondés veulent donner une majorité au président réélu, Laurent Neumann juge que « les 56% qui sont contre une majorité au président ne vont pas voter pour la même formation politique » et donc qu’il pourrait y avoir une opposition dispersée. Autre sujet qui pourrait jouer en faveur de la majorité: le calendrier.

« Les élections législatives sont dans sept semaines. Est-ce que la politique va rester au cœur des préoccupations des gens pendant sept semaines? », s’interroge aussi l’éditorialiste.

À l’issue du premier tour, trois grands blocs distincts s’étaient dégagés: La République en Marche (LaREM) avec 27,85% des voix, le Rassemblement national (RN) avec 23,15% des suffrages, puis La France insoumise (LFI) avec 21,95%.

source: Yahoo actualités

 535 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :