Vers une exhumation du corps de l’ancien dictateur Franco…

C’est un sujet éminemment politique de l’autre côté des Pyrénées, à l’aube d’une nouvelle campagne législative.

La Cour suprême espagnole a rejeté ce mardi 24 septembre le recours des descendants de Franco et autorisé l’exhumation du dictateur de son mausolée monumental situé près de Madrid, voulue par le gouvernement socialiste de Pedro Sanchez.

Après un peu plus d’une heure de réunion à huis clos, les six magistrats en charge de ce dossier ultra sensible ont “décidé à l’unanimité de rejeter dans sa totalité le recours présenté par la famille de Francisco Franco en relation avec l’exhumation de Francisco Franco décidée par le gouvernement”, a indiqué la Cour dans un communiqué succinct.

Cet arrêt de la Cour valide la décision du gouvernement d’exhumer Franco du “Valle de los Caidos” et de le réinhumer dans le cimetière plus discret d’El Pardo, au nord de Madrid, où est enterrée son épouse. Sur son compte Twitter, le premier ministre Pedro Sanchez a salué “une grande victoire de la démocratie espagnole”.

Cette décision ne signifie pas pour autant que l’exhumation aura lieu immédiatement. Les mêmes magistrats doivent en effet encore examiner trois autres recours mais, selon un porte-parole de la Cour, leur réponse devrait être “dans la même ligne”. Et la famille peut encore tenter un recours devant la Cour constitutionnelle.

Dès son arrivée au pouvoir en juin 2018, le chef du gouvernent socialiste Pedro Sanchez avait fait de l’exhumation du dictateur de son mausolée monumental, situé près de Madrid, l’une de ses priorités. Et ce afin que le “Valle de los Caidos” ne soit plus un lieu d’apologie du franquisme.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post

Source: Yahoo actualités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *