10 mai 1981- 2022: les Socialistes veulent y croire

Sur le quai de la gare de Lyon, un petit groupe s’agite. Curieux, pour un dimanche matin où huit heures n’ont pas sonné.

Un colosse s’arrête. C’est Sébastien Chabal. Le rugbyman barbu et retraité dépèce du regard ceux que caméras et photographes entourent. Les reconnait-il ? Derrière les masques, il y a Lionel Jospin, arrivé en avance,  Anne Hidalgo, Bernard Cazeneuve et François Hollande, retardataire. On se salue et on embarque dans le TGV 6605, direction Le Creusot. Le maire PS de la ville, David Marti, a convié une ribambelle d’éléphants socialistes et « d’amis » de François Mitterrand plus ou moins jeunes ? mais surtout moins. Un recueillement mitterrandien en mémoire de l’élection du 10 mai 1981.

Sous le soleil de la cour du Château de la Verrerie du Creusot, l’anniversaire de la victoire de 1981 n’est qu’un prétexte pour évoquer en toile de fond l’élection présidentielle de 2022. François Hollande l’a mieux compris que les autres. Il bavarde volontiers avec les journalistes quand Lionel Jospin les fuit. Il s’arrête discuter avec les citoyens passant par là. « Faut revenir monsieur Hollande ! ». Sourire de l’intéressé. Un autre : « Revenez monsieur, ça serait légitime ». Autre sourire. Lui-même le dit : « La gauche ne peut gagner la présidentielle sans une candidature socialiste forte ». Traduction : la candidature écologiste, il n’y croit guère. Addendum de François Hollande au sujet de 2022 […] Lire la suite

source: Yahoo actualités

 295 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :