29 milliards Fcfp d’engagements et de projets signés avec l’Etat

Signature, mardi à Paris, de trois conventions Etat-Pays d’un montant total de 29 milliards Fcfp sur la période 2021-2023.

Deux d’entre-elles sont destinées à des opérations d’investissements relevant des compétences communales et la troisième concerne des attributions du Pays.

L’une de ces conventions, intitulées Contrat de Développement et de Transformation Etat-Pays-Communes, est destinée à financer des opérations d’investissement des communes de Polynésie en matière d’eau potable, de gestion des déchets et d’assainissement. Le montant consacré à ce contrat est de 6 milliards Fcfp sur trois ans.

L’autre va permettre la réalisation de dix-sept abris de survie sur les atolls des Tuamotu. Ainsi, neuf nouveaux abris seront construits, cinq abris bénéficieront d’une extension et trois abris seront réhabilités. Pas moins de 6 milliards Fcfp seront réservés à ces opérations.

Il est important de souligner que la construction d’abris de survie reprend enfin après sept ans d’interruption de ce programme depuis 2013. Cette reprise de constructions répond à un appel fort des maires des Tuamotu dont les atolls ne bénéficient pas encore d’abris pour leur population. La reprise de ces chantiers est un soulagement pour les populations en cas de tsunami ou de cyclones. Ainsi, quinze abris répartis sur les communes de Fakarava, Hikueru, Manihi, Vahitahi, Mataiva, Rangiroa, Fakahina, Fangatau, Nukutavake, Anaa, Arutua, Hao, Ahe et Tureia, font partie de ce programme.

Enfin, la troisième convention signée et intitulée Contrat de Développement et de Transformation Etat-Pays vient financer des opérations d’investissement dans les domaines du logement, de l’agriculture, de la pêche, de l’aquaculture, de la transition énergétique, du tourisme, de la culture, des équipements sportifs, de la solidarité et de la santé. Le montant total engagé par le Pays et l’Etat est de 17 milliards Fcfp.

Compte tenu de la période de validité 2021-2023 de ces trois conventions, et donc de la nécessité d’engager et d’agir dès cette année, seuls les projets finalisés et prêts à démarrer seront retenus en financement.

La nécessité d’agir vite a conduit le gouvernement polynésien à demander à l’Assemblée de la Polynésie française de se réunir en session extraordinaire le 23 mars dernier pour permettre au président Edouard Fritch de signer rapidement à Paris et avec le Premier Ministre, ces 29 milliards Fcfp d’engagements et de projets avec l’Etat.

Cette rencontre témoigne de la confiance et du partenariat existants entre l’Etat et la Polynésie française. Les enjeux et les impacts économiques des conventions signées justifient pleinement cette mission à Paris. En cette période difficile de crise, le président du Pays se bat et s’investit activement pour l’intérêt général de son pays et de sa population.

source: Gouvernement

 552 visiteurs total,  2 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :