Antony Géros: la mairie de Paea oui, l’écharpe tricolore non!

C’est le principal symbole -certes, anecdotique- qui marquera le début de mandature du nouveau maire de Paea, officiellement installé ce matin.

Il y a très exactement seize ans (2004), jour pour jour, le même, nouvellement élu à l’assemblée au fauteuil de président venait bousculer la tradition en installant une croix à l’intérieur de l’hémicycle, provoquant la protestation d’un certain nombre de conseillers, y compris dans son propre camp. Premier signe du Taui.

Plus indépendantiste que jamais, Antony Géros a repris son costume « d’enfant terrible » du PPP (Paysage Politique Polynésien) en refusant cette fois-ci d’endosser l’écharpe tricolore. Tout un symbole à ses yeux, et certainement qu’Oscar dans le public, assis à côté de Gaston Flosse, ne boudait pas son plaisir…Mais qu’importe, il n’en fait « pas une affaire aussi absolue », a t-il déclaré ce soir sur le plateau de Polynésie la 1ère. Et d’ajouter qu’en d’autres circonstances, il se pliera bon gré mal gré au rite républicain.

Mais c’est sur sa gouvernance et ses actes qu’il sera jugé! Aussi, trois points forts semblent d’ores et déjà animer son action de tavana.

Tout d’abord, Antony Géros a proposé aux membres du conseil municipal l’adoption d’une « charte de l’élu ». Question d’exemplarité pour couper court tout de suite à des pratiques du passé comme l’embauche familiale, etc. A suivre donc.

Ensuite, la Route du Sud, il s’y oppose formellement comme d’ailleurs beaucoup de ses soutiens qui lui ont permis d’accéder à la mairie de Paea. A l’en croire, le projet aurait pour conséquence de jeter « 650 familles à la rue », indépendamment des indemnités prévues en cas d’expulsion. Aussi, il laisse le soin au Pays de faire preuve d’imagination afin de parvenir à un nouveau tracé.

Enfin, l’eau potable reste le problème majeur dans nombre de communes polynésiennes, et en particulier à Paea. Pendant 45 ans, a t-il fait remarquer, son prédécesseur n’est pas arrivé à satisfaire ce besoin le plus élémentaire pour ses concitoyens. Antony Géros y parviendra t-il en six ans. C’est tout ce que l’on souhaite aux habitants de cette commune de la côte Ouest de Tahiti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *