Au tour de Rimatara de procéder au titrement des terres

Après avoir amorcé le processus d’attribution de 96 hectares de terre à Rurutu en mars dernier, le gouvernement vient de concrétiser les premières initiatives touchant Rimatara avec 40 parcelles cédées à dix familles.

Pour cette opération historique de cession de terres et attendue de longue date par la population de Rimatara, le président Edouard Fritch, accompagné des ministres Tearii Alpha, en charge de l’Agriculture et du Domaine ; Heremoana Maamaatuaiahutapu, en charge de la Culture, de l’Environnement et des Ressources marines ; et René Temeharo, en charge des Grands travaux, se sont rendus ce lundi 11 avril à Rimatara. Chaleureusement accueillie par le maire, monsieur Artigas Hatitio, et son conseil municipal, la délégation gouvernementale s’est aussitôt mise à la tâche afin de procéder à la signature des dix actes officiels de cession foncière totalisant une superficie de près de 26 hectares.

Cette première initiative marque la concrétisation d’une volonté du gouvernement du président Edouard Fritch d’attribuer aux familles de Rimatara, 804 parcelles totalisant 442 hectares de terre à la fin du processus. L’île de Rimatara a une superficie totale de 810 hectares. La cession organisée par le gouvernement porte donc sur 55 % de la superficie de l’île de Rimatara. Rappelons que pour Rurutu, la cession portera à terme sur 1400 hectares représentant 44 % de la superficie totale de l’île.

Ainsi, comme promis par le gouvernement, les opérations dites de titrement des terres de Rurutu et de Rimatara en vue de leur attributions aux familles de ces îles sont aujourd’hui devenues une réalité. Elles sont très attendues et de longue date par les familles. Elles sécurisent et scellent la légitimité des familles de ces  îles dans leur droit foncier.

En cédant les terres aux habitants de Rimatara, le gouvernement espère ainsi dynamiser les activités agricoles et artisanales de l’île. Le gouvernement espère également favoriser le retour des familles vers leur île d’origine grâce à cette accession à la propriété. En outre, cette cession des titres de propriété aux familles de Rimatara interdit aux familles bénéficiaires la vente des terres durant trente ans, sauf si cette vente s’opère à l’intérieur de la famille. Cette disposition voulue par le gouvernement est bien comprise et acceptée par les familles car elle empêche la perte du patrimoine foncier et la spéculation qui accompagne souvent la vente des terres. Cette mesure de protection des terres de Rimatara a également été appliquée aux cessions foncières faites à Rurutu. La valeur des 26 hectares cédés aujourd’hui aux dix familles de Rimatara est évaluée à 260 millions de francs.

source: Gouvernement

 

 354 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :