Conditions d’entrée en Polynésie: un résident polynésien suspecté de falsification de documents

Dans le cadre du dispositif de suivi des personnes revenues en Polynésie française mis en place par l’Etat et le Pays, une suspicion de falsification de document a été détectée.

Sur les faits, il s’agit d’un résident polynésien revenu sur le territoire par un vol commercial du 4 juillet. Ce dernier a transmis plusieurs documents obligatoires. L’analyse a posteriori de ces pièces laisse apparaître un doute sur leur véracité.

S’agissant de l’aspect sanitaire, la personne a été immédiatement testée et isolée. Les résultats de son dépistage sont négatifs.

Sur le plan judiciaire, le mis en cause a été entendu dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte pour faux en écritures privées et usage (les résultats de l’analyse biologique) et fausse attestation et usage (falsification d’un document obligatoire).

Les peines encourues pour ce type d’infraction peuvent comporter une peine d’emprisonnement ainsi qu’une amende pouvant aller jusqu’à 5 millions F CFP.

Les services de l’Etat et du Pays restent particulièrement vigilants quant au respect strict des conditions d’entrée en Polynésie française. Tout manquement ou toute infraction constatée relative à l’entrée sur le territoire polynésien sera sanctionné.

Rappel des mesures en vigueur

A compter du 15 juillet 2020, toute personne, quelle que soit sa nationalité et son âge, en provenance d’une région extérieure à la Polynésie française, ne sera autorisée à embarquer sur un vol à destination de la Polynésie française qu’après avoir présenté à la compagnie aérienne, au moment de l’enregistrement, un résultat négatif au test de dépistage RT-PCR au Covid-19 réalisé moins de trois jours avant le vol ainsi que le récépissé d’enregistrement sur la plateforme polynésienne « Electronic travel information system » – « ETIS ».

Communiqué du haut-commissariat

 11 visiteurs total,  10 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :