30 octobre 2020

Liberté, Egalité, Fraternité…plus que jamais de rigueur en ce 14 juillet 2020

La commémoration de la Fête Nationale du 14 juillet 2020 à Papeete a été présidée par le haut-commissaire de la République en Polynésie française, Dominique Sorain.

Le traditionnel défilé du 14 juillet n’a pas eu lieu en raison des circonstances sanitaires exceptionnelles liées à l’épidémie du Covid-19.

À cette occasion, des bénévoles, des militaires, des personnels des cellules de crise de l’État et du Pays, des représentants des compagnies aériennes et de l’aéroport de Tahiti ont formé une délégation aux côtés des troupes militaires. Ils ont été salués par les autorités pour leur engagement et leur mobilisation au profit de la santé des Polynésiens.

« Ce 14 juillet 2020 a un caractère très singulier car cette fête est célébrée cette année dans un contexte totalement inédit en raison de la crise sanitaire. Celle-ci constitue l’occasion d’affirmer les grands principes de notre Pays. En effet, nous partageons la République comme bien commun et les fondamentaux de notre fête nationale doivent être plus que jamais présents : Liberté, Egalité, Fraternité. Cette devise est l’essence de notre République et doit guider notre action au quotidien », a déclaré le représentant de l’Etat au cours de son allocution, avant de conclure: « Mais il nous faut penser à l’avenir en continuant à assurer la sécurité sanitaire du Pays, en favorisant son redémarrage économique, en ré- ouvrant le transport aérien pour permettre le retour de nos résidents, les déplacements professionnels mais aussi pour permettre l’accueil de touristes essentiels à notre vie économique. C’est un travail rigoureux qui nous attend, mais essentiel pour protéger la population. Il va nous falloir conjuguer sécurité sanitaire, activité économique et protection sociale. Cela suppose la mobilisation de tous et je sais que je peux compter sur vous. »

Comme chaque année, cette cérémonie a également été marquée par une remise de décorations. Les récipiendaires sont: chevalier de la Légion d’Honneur : Madame Mareva Tourneux; Médaille militaire : Major David Nicolas, Major Jean-Marie Zalman, Adjudant-chef Gérard Di Pietro, Adjudant-chef Jim Tata, Adjudant Frédéric Mas, Adjudant Lawrence Puaud. Chevalier de l’Ordre national du mérite : Madame Gisèle Mattei épouse Terorotua, Madame Malia Takilua épouse Folituu.

Un peu d’histoire

Pendant près d’un siècle, la commémoration du 14 juillet a été abandonnée. Elle réapparaît en 1880, sous la IIIème République. Le régime, pour se consolider, cherche à construire un nouvel imaginaire national, autour de symboles républicains. C’est ainsi que la Marseillaise devient hymne officiel et le 14 juillet fête nationale. Mais la proposition qui émane du député de la Seine, Benjamin Raspail, n’est pas accueillie unanimement par l’Assemblée. Certains députés mettent en cause la violence du 14 juillet 1789. Et c’est finalement autour du 14 juillet 1790 que se fait le consensus. En 1880, pour la première fête nationale, la République fait les choses en grand. Un défilé militaire est organisé sur l’hippodrome de Longchamp devant 300 000 spectateurs, en présence du Président Jules Grévy. Ce défilé militaire, toujours en vigueur, s’inspire aussi du défilé des gardes fédérés de 1790. Aujourd’hui, le 14 juillet connaît toujours un grand succès en France métropolitaine ou en Outre-mer. A Paris, le traditionnel défilé militaire sur les Champs-Elysées est un événement très attendu par la population.

Source: dossier de presse

 201 visiteurs total,  4 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :