18 septembre 2021

Confinement rétabli: ce que l’on pourra faire et ne plus faire pendant les quinze prochains jours…

Annoncée ce matin (10h) sous forme interrogative, le confinement strict est confirmé ce soir par les autorités de l’Etat et du Pays. Une mesure en vigueur pendant quinze jours. Et plus, si « affinités »…

Sans surprise, les autorités compétentes ont donc décidé d’engager une nouvelle phase de la stratégie pour bloquer le virus en actionnant les derniers leviers à disposition.

Ainsi, il s’agit de limiter au maximum sur l’ensemble de la semaine les déplacements de la population dans les zones les plus touchées par la maladie. Pour le dire simplement : l’interdiction de circulation devient, provisoirement, la règle. Cette mesure de limitation des déplacements et des activités sera de deux semaines à compter de lundi prochain, 23 août jusqu’au lundi matin 6 septembre. « Mais si la situation ne s’améliore pas, nous serons obligés de les reconduire à cette échéance », prévient aussitôt le HC.

C’est ce qu’il est d’usage d’appeler le « confinement », une restriction forte des possibilités de déplacement et la suspension d’un certain nombre d’activités, a précisé le haut-commissaire.

Et d’ajouter: « Cela ne signifie pas que l’ensemble de la société va devoir brutalement cesser de fonctionner comme cela avait pu être le cas en mars 2020 face à une maladie que nous ne connaissions pas et contre laquelle nous ne savions pas lutter ».

La vie doit continuer…

Mais plusieurs exceptions demeurent, toutefois. En effet, il est toujours possible de se rendre au travail et de se former, les déplacements professionnels restent un motif impérieux pour se déplacer. Il faut rappeler l’intérêt du télétravail, mais ce n’est pas possible partout. Et sur le lieu du travail il faut respecter les gestes barrières.

Deuxième motif de déplacement : se faire soigner ou vacciner.  Autre motif, les motifs familiaux, récupérer un enfant, ou réaliser des achats de première nécessité (l’accès aux commerces alimentaires), des retraits de commande et des achats de fourniture nécessaire à l’activité professionnelle dans les commerces autorisés à rester ouverts (pharmacies, magasins d’informatiques, opticiens, resteront ouverts) et nous en fournirons la liste. Ou encore, assister une personne vulnérable ou assurer une garde d’enfants.

Les déplacements pour se rendre à l’aéroport ou à la gare maritime pour un transfert ou un transit ne seront autorisés pour les résidents que lorsqu’ils correspondent à l’une de ces catégories et devront être justifiés précisément lors des contrôles. Les voyages d’agrément seront donc suspendus temporairement.

Les attestations qui pourront être utilisées en journée pour faire la preuve d’un déplacement exceptionnel seront disponibles dès demain matin sur le site du haut-commissariat.

Cela signifie que les commerces de biens non essentiels, les activités de loisir, les restaurants et les bars devront cesser provisoirement leur activité. Mais la livraison et le retrait de commandes à emporter sera possible, notamment pour les restaurateurs.

Australes et Marquises pas concernés

D’un point de vue territorial, les restrictions seront applicables à l’ensemble des îles du vent et des îles sous le vent. En effet, ce sont sur ces deux archipels les plus peuplés et les plus visités que l’épidémie est la plus fulgurante et sur lesquels doit peser la contrainte la plus forte. Beaucoup de cas, hôpitaux saturés, ces territoires sont concernés par les nouvelles restrictions.  En revanche, le confinement uniquement le week-end est maintenu sur les îles concernées aux Tuamotu Gambier. Les Australes ne sont pas concernées, même s’il y a des points d’alerte, notamment à Rurutu.  Et les Marquises ne sont pas concernées non plus : il y a peu de cas et aucune hospitalisation-COVID. Cela me donne l’occasion de souligner que la population est largement vaccinée, avec plus de 80% de taux de vaccination.

Couvre-feu renforcé

Il va être avancé pour débuter à 20h sur l’ensemble du territoire de la Polynésie française. Concrètement, cela signifie notamment que les restaurants et les roulottes ne pourront plus délivrer de plats à emporter après 20h. A 20h, il y a couvre-feu, les gens doivent rentrer chez eux.

Croisières suspendues

Un message est également adressé aux touristes, au moment où les hôtels sont pleins, avec près de 9000 touristes sur le territoire.  Il est clair que les flux vont se réduire sur la destination Polynésie. Mais nos visiteurs sont tous vaccinés. Donc dans l’immédiat et dans l’attente du départ des touristes qui sont ici: les hôtels et les pensions ne seront pas fermés, les autorités ne demandent pas aux touristes de quitter le territoire mais ils devront rester dans leurs hôtels et seront soumis au confinement et ne pourront pas sortir; les activités au sein des hôtels des zones soumises aux restrictions peuvent se poursuivre mais uniquement pour la clientèle disposant d’une chambre de l’établissement. Les touristes dont le séjour implique un changement d’hébergement seront autorisés à déplacer et à effectuer le vol domestique sur lequel ils ont une réservation. De la même façon, les croisières devront être suspendues, conformément à la réglementation mais les passagers pourront rester logés dans leur cabine s’ils le souhaitent.

 1,337 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :