20 septembre 2020

Coronavirus: Emirates va être renflouée

Comme les Etats-Unis, la Norvège, Singapour…, l’émirat de Dubaï a va renflouer la compagnie aérienne Emirates qu’il détient à 100%.

Le prince héritier de l’émirat, Cheikh Hamdane ben Mohammed ben Rached Al-Maktoum, l’a annoncé sur Twitter, sans donner de précisions sur le montant de l’enveloppe.

« Emirates, notre transporteur national, a fait de Dubaï une plaque tournante mondiale du transport aérien et a une grande valeur stratégique étant l’un des principaux piliers de l’économie de Dubaï, ainsi que de l’économie des Emirats arabes unis en général », a-t-il déclaré.

 « C’est une question clé, c’est l’approche que tout gouvernement devrait avoir », a commenté mardi Alexandre de Juniac, le président de l’Association internationale du transport aérien (Iata) lors d’une conférence de presse téléphonique.

Deuxième aide directe en 35 ans

Cette injection de capitaux sera la deuxième aide directe de l’émirat après celle reçue en 1985 à l’issue de la première année d’existence de la compagnie. La compagnie a toujours répondu à ceux qui l’accusaient de concurrence déloyale qu’elle n’avait qu’elle n’avait jamais reçu de subventions depuis 1985. Emirates a néanmoins bénéficié d’aides indirectes liées à l’environnement fiscal favorable de Dubaï et au financement des infrastructures aéroportuaires. Reconnue par la qualité de sa gestion et de la qualité de son service, Emirates a toujours été rentable.

Contrairement à Qatar Airways qui a décidé de maintenir une activité, Emirates (et Etihad Airways) a récemment suspendu tous ses vols et cloué au sol ses 271 gros-porteurs, dont 113 A380. Le transporteur a réduit ses coûts en baissant de 25 à 50% les salaires de base de la plupart de ses 100.000 employés, en soulignant que cette décision avait pour but d’éviter des licenciements.

Retrouvez cet article sur La Tribune.fr

Source: Yahoo actualités

 22 visiteurs total,  1 visiteurs aujourd'hui

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :